PARTAGER

L’Union des radios communautaires du Sénégal (Urac) est déjà sur le qui-vive pour prévenir d’éventuelles maladresses dans la diffusion des informations durant la précampagne et la campagne électorales des Législatives. «Toutes les sensibilités politiques sont représentées au sein des communautés que nous servons. Donc nous ne tolérerons pas que l’on fausse le jeu démocratique en prenant fait et cause pour un quelconque candidat ou coalition de partis», a soutenu samedi Talla Dieng, président de l’Union des radios associatives et communautaires du Sénégal (Urac). Cette structure compte en effet, pleinement jouer son rôle en respectant à la lettre les règles établies. En ce sens, toute radio communautaire, qui en viendrait à enfreindre les règles  de manière délibérée ou pas  en cette période électorale, entendra l’Urac à coup sûr. «L’union des radios communautaires va ramener à la raison, toutes les stations radios qui feront dans la propagande. Nous appliquerons les statuts et le règlement intérieur de l’Urac qui condamne fermement cela en ses articles 7 et 8», a assuré M. Dieng qui s’est exprimé à l’occasion d’une journée de partage organisée par la section sénégalaise du Réseau international des femmes (Rif) affilié à l’Asso­ciation mondiale des radios diffuseurs communautaires (Amarc). Une journée placée sous le thème «Les femmes font l’info» et faisant suite, selon la présidente du Rif, Bedy Mbow Konté, à «l’atelier de formation à Fatick du 16 au 18 février 2017 pour les femmes journalistes des médias communautaires des régions du Sud, du Centre et du Nord sur la collecte et le traitement de l’information sensible au genre, ainsi que le suivi des programmes et l’évaluation de leur impact». Par rapport aux axes d’intervention du Rif, la présidente nationale Bedy Konté, coordonnatrice à la radio Jokko Fm, affirme : «Le réseau intervient dans la capacitation des femmes des radios communautaires pour en faire de véritables leaders de communication  sur le genre, les droits humains, l’accès au foncier, la violence faite aux femmes, la santé génésique,… » Le rencontre au Cnfa  a permis au Rif d’honorer Amina Sow de Jokko Fm, Awa Kassé de Rail bi Fm et Fatima Dieng d’Oxyjeunes. «Quand en tant que radios communautaires on arrive à glaner des prix nationaux, ce n’est pas une mince affaire», a magnifié la présidente du Rif pour les distinctions remises aux trois femmes lors du gala de la presse.

abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here