PARTAGER

Après un investissement politique pour réélire le Président Macky Sall, le Mouvement dolél Macky (Mdm) s’engage désormais dans le développement à la base. Et c’est près de 300 femmes regroupées autour de cinq groupements qui ont été choisies pour entamer un programme de  formation en transformation de produits locaux.  «Mdm a été mis en place pour assurer ici à Rufisque la réélection du Président Macky Sall et les populations nous ont soutenus dans cette voie. Aujourd’hui que nous avons atteint notre objectif, nous nous sommes tournés vers les femmes pour les aider à être autonomes», a fait savoir Adama Diack, président de Mdm.
Il s’est exprimé en marge de la cérémonie d’exposition des produits issus de la série de formations. «Nous avons amené des formateurs et avons ensuite acheter la matière première pour permettre aux femmes de commencer. Après la formation, on leur a donné les produits transformés pour qu’elles puissent les vendre et démarrer ainsi leur business avec cet argent», a poursuivi M. Diack, satisfait des résultats obtenus. «Grâce à nos relations, ces femmes ont aujourd’hui une commande d’une tonne de couscous, une tonne de tiackry et 300 tonnes de araw», a-t-il exposé, avec le souhait que l’Etat et les collectivités viennent appuyer les bénéficiaires.
«Nous ambitionnons d’implanter des unités de production pour une chaîne plus aboutie», a-t-il indiqué tout en se déclarant prêt à continuer son action si «les autorités ne suivent pas». «Nous n’avons bénéficié ni des financements de la Der ou autre programme d’assistance de l’Etat. Aujourd’hui grâce à Mdm, nous sommes capables de produire des produits qui nous permettent d’être autonomes. Toutefois faudra que l’Etat nous vienne en aide pour que notre activité puisse se pérenniser», a fait prévaloir une des présidentes de groupement ayant porté la parole des transformatrices. M. Diack compte poursuivre ses activités dans le département et à Mbour, où des groupements déjà constitués ont sollicité l’appui de Mdm pour des formations du genre.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here