PARTAGER
Illustration

La pluie a vite écourté le folklore, mais n’a en rien enlevé l’aspect utilitaire de la cérémonie à la maternité Dial Bass (Rufisque Nord). Dimanche, Diouma Dieng Diakhaté procédait à la remise d’un lot d’accessoires pour mieux armer ladite maternité. «Il s’agit d’une ambulance médicalisée, de mille habits pour bébé, mille savons, six mille couches, mille pagnes pour les mamans, une table d’accouchement, un lit pour les femmes qui sont en travail, trois chaises roulantes, une autre chaise», a égrené la donatrice, assurant travailler à «accompagner le président de la République dans sa politique de santé». Un don qu’elle a évalué «au total à 65 millions de francs».
Cette infrastructure de santé construite par Diouma Dieng Diakhaté avait fait l’objet, quelques mois plus tôt, d’un  sérieux bras de fer entre populations et les autorités. Une  fermeture pour de «supposés travaux de réhabilitation» agités par la propriétaire du bâtiment s’était heurtée à un refus catégorique des populations des quartiers environnants, bloquant ainsi le médecin-chef Mbaye Thiam dans sa tentative de transférer le matériel dans une autre structure du département. La volonté populaire avait eu finalement raison de celle des autorités, mais cet épisode (après une fermeture momentanée de quelques semaines) avait fortement ralenti la fréquentation de la maternité, très stratégique par ailleurs.
«Dial Bass était l’une des maternités les plus fréquentées de Rufisque. Ce don de Diouma Diakhaté va relancer l’activité au niveau de la maternité qui, depuis sa réouverture, ne connaît pas une grande fréquentation. Les habits gratuits pour bébé et les pagnes pour maman ainsi que les autres accessoires vont exhorter les femmes à venir accoucher ici», a assuré en ce sens un membre du comité de santé dans le couvert de l’anonymat.
 abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here