PARTAGER

Vainqueur dans l’ultime minute du match les opposant aux Tunisiens à Monastir (15-14), l’équipe sénior de rugby du Sénégal est devenue championne d’Afrique du Groupe B. De fait, les Lions ont gagné leur place dans l’élite du rugby africain qui jouera une nouvelle compétition en 2017 où s’affronteront les 6 meilleures équipes du continent.

Invaincue en 2016, telle est la belle année rugbystique des Lions. Un magnifique tournoi malgache, avec deux victoires à la clé, contre la Zambie et les hôtes malgaches dans une ambiance du tonnerre, en juin dernier. Puis une finale remportée contre la Tunisie, à Monastir, où le Sénégal ne partait pourtant pas favori, il y a un peu plus de deux mois. 3 matchs, 3 victoires, qui couronnent dix ans d’une progression régulière dans la hiérarchie africaine.

Le Sénégal, 5e Nation africaine
Avec cette dernière victoire, le rugby sénégalais grimpe donc dans le bon wagon, celui de l’élite africaine du rugby. Le Sénégal, 39e Nation au dernier classement mondial, est maintenant la cinquième Nation africaine derrière l’Afrique du Sud, la Namibie, le Kenya et le Zimbabwe. Nous devançons maintenant des pays comme Madagascar, l’Ouganda ou la Tunisie, de vraies places fortes du rugby africain.
Forts de ce succès, les Lions vont évoluer avec les meilleures équipes du continent africain à partir de juin 2017. En effet, le Sénégal va participer à une nouvelle formule du groupe A qui réunira les 6 meilleures équipes africaines (hors Afrique du Sud) dans cet ordre 1-Namibie, 2-Kenya, 3-Ouganda, 4-Sénégal, 5-Zimbabwe, 6-Tunisie. Cette formule de compétition ressemblera au tournoi des 6 Nations qui se déroule en Europe.

Se maintenir dans le Groupe A
Avec deux matchs à domicile fin juin début juillet, puis trois à l’extérieur (Namibie, Kenya et Tunisie). A l’issue de ces matchs qui se dérouleront jusqu’à début août, les équipes seront classées de 1 à 6, les 5 premières resteront en groupe A, la derrière retombera en groupe B. L’objectif de la Fédé de rugby est, bien entendu, de se maintenir en groupe A à l’issue de cette compétition des 6 Nations africaines en 2017. Et ainsi prendre part au tournoi de qualification en 2018 dont le vainqueur ira au Mondial 2019 au Japon.

Me Guédel Ndiaye : «L’année 2017, un vrai challenge pour le rugby sénégalais»
Au niveau local, cette première victoire d’un tournoi majeur, et l’installation dans l’élite africaine, «doit nous permettre de voir plus haut», appelle de ses vœux le président de la fédération, Guédel Ndiaye. «Le rugby est un sport noble, qui connait une progression pérenne au Sénégal et dont la fédération est reconnue par tous comme l’une des organisations sportives sénégalaises les plus fiables et stables. Nous remercions le ministère des Sports pour sa sollicitude à notre endroit, malgré le trop faible budget dont dispose son département, et nous souhaitons ardemment que l’Etat poursuivre son effort budgétaire pour nous aider à briller sur la scène continentale.» Avant d’ajouter : «Car cette nouvelle année est un vrai challenge pour le rugby sénégalais, excitant mais aussi effrayant.» Et de poursuivre : «Nous allons devoir organiser deux matchs à Dakar, et voyager trois fois, ce qui va nous demander de gros efforts financiers et logistiques, c’est le prix du haut niveau continental. Ce n’est pas une mince affaire, souvenez-vous de la coupe d’Afrique 2013, elle nous avait demandé six mois de travail et un gros budget… »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here