PARTAGER

A entendre le ministre des Sports, une fédération de lutte ce n’est pas pour demain. Matar Ba plaide surtout pour le statut quo, avec au bout une prolongation du mandat du Cng du Dr Alioune Sarr. Le Collectif des lutteurs appréciera.

Le ministre des Sports, Matar Ba, était hier l’invité du Grand Rendez-Vous de l’Association nationale de la presse sportive (Anps). Actualité oblige, le patron du sport sénégalais n’a pas échappé à la question sur l’avenir du Comité national de gestion (Cng) de la lutte dont le mandat prend fin le 31 octobre prochain. Mais également, au sortir des deux jours de concertations avec en toile de fond le différend entre le Docteur Alioune Sarr et le Collectif des lutteurs. «J’avoue que je n’ai pas encore reçu les conclusions, mais je pense qu’à la fin des concertations, ce qui a été retenu, c’est rester au sein d’un Comité chargé de gérer la lutte», dira le ministre.
Estimant que la concertation entre le Cng et le collectif a été une première dans ce pays, le ministre a tenu à s’en réjouir sans manquer de «féliciter le directeur des Activités physiques et sportives, Léopold Germain Senghor, et l’ensemble des agents du ministère des Sports et experts de ce pays qui ont accompagné ces concertations. Il n’y a pas eu de difficultés et toutes les propositions ont été faites».

«Personne n’est prêt pour une fédération»
Fort de cela, souligne Matar Ba, «il reste maintenant à l’Etat de prendre ses responsabilités». Et sous ce chapitre, il promet de rester «constant». «Il faut que les gens comprennent que dans ce pays, chacun a ses droits, mais il faut laisser aussi aux autres leurs droits. C’est cela la liberté.» Et le ministre de poursuivre : «Quand il s’agit d’une structure provisoire, il n’y a pas de fédération, pas d’élection, il revient à l’Etat de faire confiance à des Sénégalais et de leur confier la gestion de cette discipline. On ne va pas déroger à cette règle et l’Etat prendra ses responsabilités au moment opportun. L’essentiel est le développement de la lutte.»
Quid de la fédération de lutte annoncée pour les quatre années à venir ? A ce sujet, la réponse du ministre a été claire et limpide : «Des échos que j’ai eus des concertations, personne n’est prêt pour une fédération.» En fait, tout indique donc que le mandat du Cng sera prolongé et élargi à d’autres personnes ressources.

Réhabilitation du stade Senghor : Les Lions à Thiès en mars
Au cours de ce face à face avec la presse, les sujets concernant le volet infrastructure n’ont pas manqué. Interpellé sur la situation du stade Léopold Senghor, Matar Ba a regretté l’état actuel dans lequel se trouve ce stade avec l’occupation anarchique et l’insalubrité aux alentours. Il promet que ce sera qu’un vieux souvenir le jour où les travaux vont démarrer. «Tout ceci pouvait être facilement réglé si la conscience citoyenne était respectée et que les Sénégalais comprennent que Léopold Senghor appartient à la Nation», dira-t-il.
Quant à la réhabilitation, le ministre a promis le démarrage des travaux très prochainement, sans préciser la date. Du coup, avec la réhabilitation du stade Léopold Senghor, le prochain match des Lions, prévu en mars contre Madagascar, dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires de la Can 2019, devrait se tenir au stade Lat Dior de Thiès en pleine rénovation. «En décembre, le Président Macky Sall va l’inaugurer. On pourra après réceptionner cette infrastructure et demander une visite des experts de la Caf pour l’homologation de ce stade.»

wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here