PARTAGER

«Je ne voterai pas dimanche»  – «Je comprends tous ceux qui veulent soutenir Idy, Sonko et Issa Sall»

Wade ne votera pas dimanche, mais «comprend» que ses militants votent Idrissa Seck, Ousmane Sonko et Issa Sall. Donc, à l’exception de Macky et Madické Niang. Le Secrétaire général du Pds a renoncé à son projet d’empêcher la tenue du scrutin, dit-il, suite à la «demande pressante» de chefs religieux et chefs d’Etat voisins. Il renonce «sous la demande de chefs religieux et de chefs d’État voisins». Alpha Condé, même s’il ne l’a pas nommé.

Wade parle encore. Et c’est pour annoncer qu’il ne se rendra pas aux urnes dimanche pour ne pas «accorder quelque crédit à un scrutin organisé dans ces conditions et ne se rendra pas complice d’un viol du suffrage des citoyens dont le ‘’Président’’ qui en sera issu n’aura assurément aucune légitimité et ne pourra jamais être reconnu». Dans une déclaration, l’ancien Président dit : «Dans ces conditions, il va de soi que je ne voterai pas le 24 février 2019 et je demande aux militantes et militants de notre parti, aux sympathisants, de ne pas participer à ce simulacre d’élection.» Me Wade boycotte mais n’invite pas ses «frères» de parti à faire la même chose. «Je peux comprendre tous ceux qui parmi nous pensent qu’ils pourront défaire Macky Sall en soutenant un des candidats de l’opposition (Idrissa Seck, Ousmane Sonko ou Issa Sall), même si ce n’est pas la position du parti. Nous nous retrouverons après l’élection pour en faire le bilan et mieux armer notre parti», a-t-il souligné. L’on remarquera que Madické Niang ne fait pas partie de ce qui ressemble à une consigne de vote tacite. Logique, puisqu’il considère le candidat de la coalition Madické2019 comme un homme «téléguidé» par Macky Sall.

«J’ai fait la concession, à la suite de la demande pressante de chefs religieux et de chefs d’Etat voisins, d’opposer une résistance»

Mais avec cette déclaration, Abdoulaye Wade renonce à son intention de saboter le scrutin, en appelant à brûler les bureaux ou bulletins de vote. L’on avait vu un échec dans la médiation de Alpha Condé, mais, à le suivre, c’est tout le contraire. «J’ai fait la concession, à la suite de la demande pressante de chefs religieux et de chefs d’Etat voisins, d’opposer une résistance, somme toute ferme mais pacifique, à ce qui apparaît comme une élection truquée dès le départ. Mais personne ne doit douter que lorsque tous les Sénégalais comprendront que cette élection mascarade n’est qu’une énorme farce de mauvais goût de Macky Sall pour organiser sa réélection, le Peuple souverain se dressera pour organiser une véritable élection présidentielle», a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here