PARTAGER

L’histoire a de ces ironies. Après toute la mobilisation et les élans patriotiques qui ont accompagné la mission confiée à Felwine Sarr et Benedict Savoy pour la restitution des œuvres d’art du continent, il est ironique que le premier objet reçu par le Sénégal soit justement un sabre d’infanterie forgé dans la «douce France», celle-là même qui a vu naitre les bourreaux qui se sont emparés de tous ces trésors de guerre. Le sabre de El Hadji Omar est une belle pièce alsacienne. Geste fort pour la France qui se veut magnanime. Mais pour nous autres, juste une nouvelle mascarade pour mener rondement ses affaires. Sacrée France !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here