PARTAGER

La richesse d’un espace culturel influent est constituée de créateurs, de penseurs, d’intellectuels qui produisent les matériaux artistiques et patrimoniaux de nos imaginaires pour la postérité.
A ceux-là s’ajoutent toutes les femmes et tous les hommes qui se font le relais médiatique de la culture pour transmettre au grand public les créations majeures à un moment donné de l’histoire pour engager la réflexion.
La multiplicité des médias du monde contemporain n’a pas supplanté l’exigence que l’on suppose de celui qui informe, de celui qui met en contradiction les idées pour permettre le débat social.
Sada Kane est une des figures emblématiques de la télévision sénégalaise. A l’heure d’internet et de la vitesse de l’information éphémère, il a su conserver son aura médiatique et pédagogique grâce à un professionnalisme exceptionnel.
Au sortir de l’adolescence, je me souviens encore de l’émission «Regards» que Sada Kane conduisait à la Radio télévision sénégalaise. Puis en m’éloignant de la terre natale, je suis resté distant du bruit médiatique quotidien que chaque pays connaît, mais la présence de Sada Kane a toujours été prégnante dans les débats télévisuels.
La première chose que je peux dire est l’exigence que Sada Kane impose lors de la fabrication de ses émissions. Il possède une vision culturelle, littéraire et artistique de l’environnement créatif sénégalais. Par une construction intellectuelle et une organisation médiatique précise, il parvient à mettre en scène des débats qui vont bien au-delà de la simple promotion artistique ou le vedettariat. Ses plateaux, qu’ils soient occupés par des artistes, des figures intellectuelles expérimentées ou en passe de l’être où le débat tient lieu de liens sociaux et de connaissances, ou qu’ils soient plus intimes comme dans l’émission «L’Entretien», tous ont la même nature profonde, celle de la rigueur et de l’échange d’idées.
Selon moi, c’est parce que Sada Kane, qui est un véritable homme de culture et passeur de culture, porte un regard libre, bienveillant et constructeur d’échanges et d’em­pathie.
Admirablement orchestrées, les émissions de Sada Kane sont devenues des référents culturels dans notre conception audiovisuelle. On peut même dire qu’il est un visage, une voix, une personnalité de télévision à nul autre pareil.
Pour avoir eu la chance d’être son invité sur le plateau de «L’Entretien», je peux dire que j’ai eu un grand plaisir à le rencontrer, moi qui ne suis pas un habitué des émissions de télévision. Le cadre qu’il pose au préalable est celui de la confiance, du dialogue pour ensuite entrer en profondeur dans des questionnements sociétaux, à travers le prisme de la littérature, de l’histoire et de la culture. Parce qu’il a une connaissance fine de son sujet, de celui qu’il invite et qu’il travaille avec perspicacité, il suscite en permanence l’interaction, le débat, la contradiction, autrement dit la rupture épistémologique. Et c’est ce qui me séduit particulièrement chez lui, en regard du cadre contemporain audiovisuel où la communication a pris la place de la pensée.
Sada Kane est à l’écoute de l’autre en permanence et par sa douce fermeté toute en subtilité, il parvient à vous rendre plus lumineux, plus intelligent, plus performant.
Ces qualités humaines sont suffisamment rares pour ne pas oublier de les souligner. Cela relève également de sa grande expérience du débat, de l’entretien télévisuel qui le place comme un créateur d’idées à travers la parole des autres.
Cette expression intelligente orale et visuelle que Sada Kane maîtrise parfaitement permet un dialogue véritable, sincère et qui fait avancer notre propre vision du monde.
Pour ma part, malgré le trac et le doute qui m’assaillent souvent, je me suis senti écouté et compris, j’ai oublié les lumières et les caméras pour me retrouver à converser avec un homme épris de culture, de savoirs et de réflexion.
Ainsi, je peux dire que Sada Kane fait partie des hommes que je considère comme un acteur fondateur de la Renaissance africaine. Par son travail, son écoute, sa disponibilité d’esprit, ses analyses talentueuses, il bâtit le récit culturel de notre terre africaine.
Son image médiatique n’est pas artificielle, elle est un ancrage mémoriel de notre patrimoine culturel contemporain. A donner la parole, à écouter ses invités, à l’éloquence de ses remarques, tout en parvenant à bousculer les codes de la pensée et du cadre formel audiovisuel, tout cela fait de lui un véritable défenseur du rayonnement culturel et artistique sénégalais.
Grâce à la diversité culturelle et sociale qu’il sait rassembler, il est un fédérateur unique de notre multiplicité historique qui n’a de sens que dans l’expression, l’échange, le débat, créant ainsi un écho intéressant à notre héritage du récit africain. Grâce à lui, les soleils essentiels de notre renaissance sont amplement réhabilités.
Amadou Elimane KANE
Poète écrivain
et fondateur de l’Institut Culturel Panafricain et de recherche de Yene

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here