PARTAGER

Sadio Mané, ce héros sénégalais dont nous avons besoin
Le sacre de Liverpool Fc en finale de la Ligue des Champions, le week-end dernier, est une source de fierté pour tous les Sénégalais. Voir Sadio Mané soulever ce trophée qui, à lui seul, garnit toute une carrière d’un joueur de football, est plus qu’une satisfaction. C’est la récompense du talent et de l’abnégation. Un exemple de détermination qui doit être montré à tous les Sénégalais et surtout aux plus jeunes. Les efforts et le travail paient, l’humilité et la discipline sont les marques des grands professionnels. L’exemple de Sadio Mané est à prêcher dans un pays où les raccourcis faciles, la précipitation et l’opportunisme trônent sur toutes les postures. La trajectoire de cet enfant de Bambali, qui a fait ses armes dans les différentes ligues sénégalaises pour briller au sommet du football mondial, est pleine d’enseignements. La prouesse qu’il a accomplie comme le premier joueur de football sénégalais à remporter la Ligue des Champions marquera des générations d’amateurs du football au Sénégal. Rien ne pouvait être prophétisé quand Sadio Mané rejoignait le centre de formation «Génération Foot». C’est le fruit de son travail et son abnégation qui le portent là où il est présentement et cela est à saluer. Il a de la chance ? Sans doute. On ne peut rien réussir de grandiose sans une part chance. Quand on lui faisait valoir les mérites d’un officier, Napoléon Bonaparte s’enquerrait de la bonne étoile de l’intéressé soulignant : «Fort bien mais a-t-il de la chance ?»
Par ses efforts, Sadio Mané montre que rêver n’est interdit à personne et qu’on est maître de sa destinée par l’effort mis à l’ouvrage. Son exemple doit inspirer tout un chacun dans la valeur accordée au travail. Ses performances lors de ces dernières années dans le championnat anglais montrent une envie de se surpasser. Le résultat en est l’obtention du soulier d’or de la Premier League aux côtés de Mohamed Salah et Pierre-Emerick Aubameyang cette année. Il a su, par la force de ses résultats et réalisations, faire parler de lui positivement. Ses exploits sportifs et sa personnalité finissent par en faire un ambassadeur modèle du Sénégal partout dans le monde. C’est de jeunes tels que Sadio Mané que le Sénégal a besoin. D’une jeunesse ambitieuse, décomplexée, fière de son parcours et prête à toiser les sommets. L’exemple de Sadio Mané est d’autant plus intéressant qu’il montre que l’accomplissement est à portée de tous en faisant du travail, de la rigueur et de la discipline des viatiques.
L’accomplissement de Sadio Mané est source de joie en lui souhaitant davantage de succès dans sa carrière de footballeur. Le sport a cette force de vendre du rêve par les accomplissements extraordinaires de gens à qui l’on s’identifie. Bien des jeunes Sénégalais seront longtemps inspirés par Sadio Mané. Le Président Macky Sall a parlé pour tous les compatriotes sénégalais quand il lui enjoint dans son message de félicitations : «Il reste à gagner la Coupe d’Afrique des Nations.» Un sacre du Sénégal à une Coupe d’Afrique des Nations après tant d’espoirs nourris et de déceptions, avec Sadio Mané comme chef d’orchestre, ne rendrait qu’encore plus belles ces pages d’histoire faites de travail, de discipline et d’abnégation que ne cesse d’écrire l’enfant de Bambali. Discipline ? Sadio Mané en est l’exemple-type. Jamais on ne peut porter en épingle des incartades ou des comportements inappropriés du fait de Sadio Mané, en regroupement en Equipe nationale alors qu’on sait que les vedettes sénégalaises du football ont la manie de se comporter en Equipe nationale comme si elles étaient en vacances.

God save Sadio Mané
On pourrait dire, en tant qu’amateur de football, que le talent montré par Sadio Mané ne bluffe pas particulièrement mais il faut dire que le lien, que Sadio Mané a gardé et continue d’entretenir avec son patelin d’origine, force le respect et l’admiration. Il est épatant de voir un jeune qui n’a pas réussi par les études, accorder autant d’importance à l’école, jusqu’à construire un lycée dans son village. On ne peut qu’avoir de l’admiration pour un enfant prodigue qui se souvienne de ses origines pour édifier une bâtisse, digne de loger des têtes couronnées du monde dans un village que d’aucuns pourraient considérer comme un trou perdu. On ne peut ne pas citer en exemple cet autre geste de Sadio Mané qui pourvoie des financements au profit des femmes de son patelin pour les aider à développer leurs petits commerces et autres activités génératrices de revenus. Combien de footballeurs et d’autres vedettes ont gagné autant d’argent sinon bien plus que Sadio Mané, sans jamais regarder dans le rétroviseur et surtout songer chercher à tirer les leurs vers le haut ? Sadio Mané prévoit de construire dans son village un hôpital ou un dispensaire. Il fait tout cela dans une discrétion absolue. Il n’y a pas de bling bling dans les actions de Sadio Mané comme d’ailleurs dans sa vie de tous les jours. Combien de stars inaugurent des réalisations à grands coups de renforts médiatiques ? Pour savoir ce que Sadio Mané fait pour son village, il faut aller à Bambali. Sur place, les amis d’enfance et leurs parents raconteront avec fierté et émotion les nombreux gestes de secours et l’assistance que prodigue Sadio Mané au grand bénéfice des populations. Tout le village de Bambali s’était retrouvé au domicile de Sadio Mané pour suivre le match de la finale de la Champions League européenne samedi dernier et assister en direct au score de leur fils. Ce n’est pas tout le monde qui, après avoir réussi socialement ou s’être réalisé, ouvre les portes de sa maison à ses camarades de jeux d’enfance ou aux inconnus.
Sadio Mané a assurément le sens du partage et du jouer collectif. Sur les pelouses des stades, il a montré un altruisme dans la compétition. Il n’hésite pas à faire des passes décisives et mettre en selle des co-équipiers qui parfois, n’ont pas le même fair play que lui. Sadio Mané sait s’effacer, sans regret, pour permettre à un coéquipier mieux placé de terminer une action victorieuse. Il lui arrive de se sacrifier pour faire briller d’autres coéquipiers. Le témoignage est de son entraineur à Liverpool Fc, Jurgen Klopp. Sadio Mané a adhéré totalement à la devise de Liverpool «You’ll never walk alone». «Sous la pluie, en mer, sur terre ou dans les airs, tu ne marcheras jamais seul.»
Sadio Mané n’a pas été particulièrement en vue dans le match de samedi mais sa présence a été fort opportune pour son équipe. On regrettera cependant qu’il eût manqué de présence dans le dernier quart d’heure de la finale de Madrid. En effet, il ne montait plus systématiquement pour accompagner les offensives et avait une présence défensive moins évidente. Il semblerait que les effets d’une journée de jeûne avaient pu avoir raison de son endurance. Nul ne songerait à discuter un tel choix de vie, mais on ne peut s’empêcher de se demander si la pratique sportive à un tel niveau s’accommode de tels comportements. Dieu reconnaîtra et sauvera les siens. Sans doute que tout Bambali aurait accepté de faire le jeûne pendant deux mois encore, pour racheter une journée de jeûne manquée par Sadio Mané.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here