PARTAGER

Fatou Thiam salue la «grandeur» de Aliou Sall qui a démissionné de ses fonctions de Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations. L’ancienne députée libérale n’a pas été, cependant, tendre avec les détracteurs du frère du Président, notamment les leaders de l’opposition qu’elle accuse de vouloir «déstabiliser le Sénégal».

Acculé par les révélations de Bbc, le frère du Président Sall a démissionné de ses fonctions de Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), lundi. Fatou Thiam est convaincue que «le seul tort» de Aliou Sall, c’est d’avoir «travaillé dans la plus grande légalité pour une entreprise qui a pris d’énormes risques dans l’exploration du pétrole». L’ancienne députée libérale, qui a rejoint la mouvance présidentielle, pense, en revanche, qu’en mettant à l’aise le chef de l’Etat, le maire de Guédiawaye a ainsi posé un «acte de grandeur». Pour elle, ce sont les «résultats probants obtenus par le Président Sall qui font peur à l’opposition qui tente de déstabiliser le pays». Pour cette raison, elle invite les Sénégalais à «se tenir debout pour mettre hors d’état de nuire les fossoyeurs de la Répu­blique».
La présidente de l’Alliance libérale pour l’unité et la République (Alur) estime que les leaders de l’opposition sont de «mauvais perdants à la quête d’une existence politique». En conférence de presse, lundi, elle a été très offensive : «Clédor Sène n’a pas voix au chapitre et devait ainsi raser les murs pour avoir été impliqué dans l’assassinat d’un haut magistrat sénégalais, en l’occurrence Me Babacar Sèye. Abdoul Mbaye est un falsificateur attitré de documents administratifs qui a trahi sa femme et le président de la République pour avoir apposé sa signature sur des contrats pétroliers qu’il dénonce.» L’ex-députée libérale a également accusé Thierno Alas­sane Sall d’avoir voulu «négocier ses propres contrats pétroliers, ce qui lui a valu d’être limogé par le Pré­sident Macky Sall». S’agis­sant de Ousmane Sonko, Fatou Thiam le qualifie «de voleur qui crie au voleur», qui a «octroyé plusieurs titres fonciers à ses proches». Pour elle, le leader de Pastef devrait d’abord «s’évertuer à s’expliquer sur l’origine de ces terrains avant de s’attaquer à Aliou Sall».
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here