PARTAGER

A l’image des leaders, le Front démocratique et social de résistance nationale (Frn) de Saint-Louis a fait une évaluation de la journée du 19 avril marquant le vote de la loi sur le parrainage. L’objectif de cette conférence de presse, selon Dieynaba Seck, coordonnatrice de l’Act de Abdoul Mbaye, était de sceller officiellement l’union des responsables de l’opposition au­tour de cette nouvelle structure qui fédère désormais «toutes les forces vives» locales. Ainsi, des membres de partis politiques, de mouvements politiques et citoyens et des citoyens ordinaires ont décidé de se donner la main pour parler d’une «seule et même voix» afin de faire face efficacement au régime. «L’opposition a décidé de poursuivre le combat engagé contre la loi sur le parrainage qu’elle a combattue au prix de nombreux sacrifices et continuera aussi de faire face au Président Maky Sall qui, depuis son arrivée au pouvoir, ne cesse de réprimer tous ceux qui veulent briguer le suffrage des Sénégalais», a ajouté, dans la même lancée, Pape Niang Guèye, coordonnateur de Pastef de Ousmane Sonko.
Quant à Me Alioune Abatalib Guèye, il a, au nom de ses camarades, rejeté la main tendue du président de la République qui s’est dit ouvert au dialogue même après le vote de la loi. «Le débat entre le pouvoir  et l’opposition est inutile en ce moment, dans la mesure où le Président Macky a déjà décidé lui-même du sort de la loi qu’il a fait voter par l’Assemblée nationale après avoir déclaré que ce vote n’était pas négociable. La loi est déjà votée, tout est fixé, il ne reste plus que les modalités que les agents du ministère peuvent déterminer. Il ne sert à rien de dialoguer», estime-t-il. Me Guèye invite ses camarades de l’opposition à se mobiliser et à faire face au parrainage et à Macky Sall «qui a déjà décidé de tout lui-même et qui cherche simplement à crédibiliser ses décisions».
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here