PARTAGER

Aphone depuis le début de la campagne électorale, l’opposition Saint-louisienne s’est enfin signalée hier. La coalition Idy 2019, regroupée autour de Rewmi, a installé son comité électoral et reçu le soutien de Ababacar Guèye, le coordonnateur de Ldr Yessal, alors que Pastef de Ousmane Sonko était en caravane à travers les artères de la ville.

L’opposition est en effet sortie de son silence pour apporter la réplique au camp présidentiel au lendemain du meeting organisé à la Place Faidherbe par Macky Sall et ses partisans. La coalition Idy 2019 a donné le ton en organisant une Assemblée générale pour laquelle elle a battu le rappel de ses troupes. Les responsables des différents partis qui composent cette coalition ont participé à la rencontre qui a permis de monter le comité électoral départemental de la coalition. Ce comité dans lequel beaucoup de partis sont représentés, aura pour mission, selon le Docteur Abdoulaye Ndoye, coordonnateur de Rewmi, de mener à bien la campagne de la coalition qui sera surtout axée sur la proximité et aura comme temps fort, l’arrivée prochaine du candidat Idrissa Seck.
La coalition Idy 2019 a profité de cette rencontre pour recevoir dans ses rangs Ababacar Guèye, jusque-là coordonnateur du parti Les Démocrates réformateurs (Ldr Yessal) de Modou Diagne Fada, qui a pris le chemin contraire de son ancien leader qui lui a choisi d’accompagner le Président Macky Sall, «sous le prétexte qu’il n’avait pas les moyens d’aller en campagne». Ababacar Guèye a révélé avoir choisi Idrissa Seck pour son courage et sa maturité politique, et pour le fait qu’il a le meilleur profil parmi les candidats en lice. Dès son adhésion, M. Guèye a invité les électeurs et surtout les jeunes, à préparer leurs cartes pour un vote utile et rationnel le 24 février.

Pastef en caravane à travers les artères de la ville
Pastef n’a pas été en reste. Les partisans de Ousmane Sonko se sont également signalés en organisant une grande caravane à travers la ville. Composés essentiellement de jeunes, Les patriotes ont fait le tour de plusieurs quartiers à pied, pour parler aux populations et les convaincre à voter pour leur candidat. Selon leur porte-parole, Pape Niang Guèye, «le président Macky Sall est en train de vivre ses dernières heures au pouvoir, dans la mesure où au soir du 24 février il n’aura aucun autre choix que de passer le témoin à Ousmane Sonko».
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here