PARTAGER

La Confédération nationale des Employeurs du Sénégal (Cnes) invite les autorités gouvernementales à engager une nouvelle lecture du Plan Sénégal émergent (Pse) pour réorienter sa trajectoire, afin de faire désormais, des régions, des pôles de développement capables de le porter. Mansour Cama, son président, qui s’exprimait vendredi, à la cérémonie d’ouverture de la deuxième édition des journées économiques du Nord, a aussi souligné l’engagement du secteur privé national à travailler en ce sens.

«Opérationnalisation du Pse dans le pôle économique du Nord», c’est le thème de la deuxième édition des journées économiques tenues les 7 et 8 avril 2017, à la place Faidherbe de Saint-Louis. Selon Mansour Cama, président de la Con­fédération nationale des em­plo­yeurs du Sénégal, maître d’œuvre de ces journées, en s’impliquant dans la promotion des initiatives à la base par l’organisation de ces journées économiques, la Cnes veut partager sa vision d’un partenariat de type nouveau qui inclut désor­mais,  l’implication des collectivités locales gestionnaires de terroirs, les universités creusets de la formation et les acteurs du secteur privé dans toutes ses composantes. L’ambition de la Cnes est, d’après son président, de jeter les ponts entre les membres du secteur privé pour relever le défi de l’investissement productif et de l’emploi dans les régions. Pour Mansour Cama, qui évoquait la pertinence du thème retenu pour ces journées économiques, le moment est en effet, venu pour la Cnes, qui a compris tout l’intérêt qu’il y a à soutenir le bouillonnement des initiatives, à libérer les énergies et à accompagner la valorisation de nos ressources, d’encourager  des changements de paradigme à introduire dans la mise en œuvre du Pse pour créer dans les régions les conditions d’une croissance locale. Le président de la Cnes, qui a listé les résultats importants obtenus avec l’organisation des journées économiques après quatre éditions, a souligné qu’avec l’implication de tous les acteurs que sont les élus locaux, les partenaires au développement, les représentants du secteur privé, il s’agira de bâtir ensemble dans le cadre du Pse, une nouvelle trajectoire d’approche dynamique et pleine de potentialités. Il faut en effet, selon Mansour Cama,  approfondir le Pse à partir de maintenant, en proposant une déclinaison locale dans le but d’en faciliter l’appropriation par les populations locales. C’est une lecture territoriale qu’il faut désormais faire du Pse, a ajouté M. Cama, en vue d’en rendre plus accessibles l’évaluation, les impacts ainsi que les attentes et enrichissements possibles par les acteurs à la base. Les résultats attendus devront être, estime le président de la Cnes, mis à la disposition des autorités pour être intégrés dans le dispositif de développement de notre pays.
Pour le ministre de la Gouvernance locale, Abdoulaye Diouf Sarr, qui représentait le Premier ministre à cette cérémonie, en organisant ces journées économiques qui promeuvent entre autres, la mise en place de pôles économiques, le dialogue entre les acteurs territoriaux, le partenariat public-privé, la Cnes est en phase avec la vision du Président Macky Sall. Il  considère que les réflexions menées au cours de ces journées sont une contribution «appréciée et appréciable » dans le processus d’élaboration et de mise en œuvre des politiques publiques. Rappelant tout l’intérêt que le gouvernement porte aux conclusions qui contribuent à améliorer l’action des pouvoirs publics, il a fait savoir que c’est ce qui justifie la forte présence des autorités ministérielles et locales, des acteurs territoriaux et des partenaires techniques et financiers. Au nom du Premier ministre, Diouf Sarr a invité les participants à aborder les thèmes dans un esprit d’ouverture et de construction en allant en profondeur dans l’identification et l’analyse des contraintes et atouts dans la mise en œuvre du Pse dans le pôle nord.
Les journées économiques du Nord sont une contribution de la  Cnes à la politique de décentralisation.  A travers ces journées, les employeurs affiliés à la Cnes veulent participer à l’aménagement économique équilibré du territoire national en inversant la tendance d’une économie marquée depuis plusieurs décennies par une concentration excessive des activités économiques à Dakar qui constitue une infime partie du territoire national.
 cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here