PARTAGER

Les pêcheurs affiliés à l’Union nationale des pêcheurs artisanaux du Sénégal sont très remontés contre le gouvernement du Sénégal. En conférence de presse hier à Guet-Ndar, ils ont invité le chef de l’Etat à respecter les engagements qu’il avait pris, lors de la campagne électorale, de procéder dans les meilleurs délais au dragage et au balisage de la brèche.

Ce sont des pêcheurs pas du tout contents qui ont en effet fait face à la presse pour surtout rappeler au gouvernement ses engagements non tenus jusque-là. Le président de l’Unapas, Macoumba Dièye, n’y est pas allé par quatre chemins. Pour lui, le Président Macky Sall leur doit des explications pour n’avoir pas du tout tenu ses promesses. Il lui rappelle en ce sens que lors de la campagne électorale de la dernière Présidentielle, il avait pris l’engagement ferme devant tous les pêcheurs saint-louisiens de procéder au dragage et au balisage de la brèche qui avait déjà à l’époque fait plusieurs centaines de morts. Mieux, rappelle-t-il, le ministre de la Pêche d’alors, Oumar Guèye, avait organisé à Saint-Louis une grande réunion au cours de laquelle il avait présenté avec force détails le projet de balisage et de dragage et avait même procédé au lancement des travaux qui, avait-il informé, allaient démarrer incessamment.
Tout cela est considéré par le président de l’Unapas comme une grosse farce de la part du gouvernement qui «fait de la politique avec le secteur de la pêche». «Ce qui, souligne-t-il, ne devrait pas être le cas». «On ne fait pas de la politique avec la vie des pêcheurs. Cette question pouvait être réglée depuis longtemps. Si c’était de la politique, le président de la République allait y mettre plusieurs milliards tout de suite», fait remarquer Macoumba Dièye, qui a aussi mis en garde le gouvernement sur les conséquences que pourrait engendrer ce problème s’il n’est pas réglé.
Moustapha Dieng, secrétaire général de l’Unapas, est allé plus loin. Il considère que «le président de la République, tout comme le ministre de la Pêche de l’époque, Oumar Guèye, ont abusé de la confiance des pêcheurs» pour leur avoir fait des promesses très fermes à la veille des élections et pendant la campagne électorale. «Nous lui avons fait confiance, il a abusé de notre confiance», déclare-t-il avant d’interpeller le gouvernement sur ses devoirs et d’appeler le chef de l’Etat à être sensible à la situation des pêcheurs de Saint-Louis dont plus de 412 ont perdu la vie dans des accidents au niveau de la brèche. «Nous espérons que le gouvernement nous entendra. Nous interpellons le chef de l’Etat, père de la Nation. Un père ne doit pas rester sourd à la détresse de ses enfants», rappelle-t-il.
M. Dieng a par ailleurs mis en garde le gouvernement sur les risques de tension que cette affaire pourrait engendrer dans le futur. «Nous ne voulons pas demain passer à la vitesse supérieure», fait-il savoir avant d’expliquer que ce combat qui mobilise déjà tous les pêcheurs du Sénégal est aussi celui de tous les consommateurs de poisson et même de tous les Sénégalais, car le secteur de la pêche injecte chaque année 240 milliards de francs Cfa dans l’économie nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here