PARTAGER

La mer  a encore débordé dans la Langue de Barbarie à Saint-Louis. Plusieurs maisons ont été détruites et de nombreux dégâts matériels enregistrés. Les populations, dans le désarroi, crient au secours.

Les habitants de la Langue de Barbarie et de Gandiol ont passé un sale temps lors des dernières 48H. La mer a envahi plusieurs habitations. Cette situation, qui a démarré dans la nuit du jeudi au vendredi, après que les vagues ont déferlé, continue d’inquiéter les populations, qui nagent dans l’incertitude. Plusieurs dizaines de maisons ont été détruites, les propriétaires passent la nuit à la belle étoile. La même situation est aussi identique à Guet-Ndar, Ndar Toute et Goxu Mbacc et dans Gandiol où plusieurs villages ont été engloutis par les eaux. Les victimes, trouvées sur place, ont attiré l’attention du gouvernement sur le fait que ce sont des familles entières qui se sont retrouvées sans toit.
Pour faire face au phénomène, qui peut prendre d’autres proportions dans les jours à venir, les populations ont invité l’Etat à accélérer les travaux de mise en place de brise-lames annoncés par le chef de l’Etat lors de sa visite à Saint-Louis le 5 mars dernier. Il est donc urgent qu’il concrétise cette promesse  d’ériger des brise-lames sur une distance de 4 km. Ces travaux, qui doivent coûter 4 milliards F Cfa  francs à l’Etat, permettront de protéger la Langue de Barbarie de l’avancée de la mer, qui menace plusieurs quartiers.
cndiongue@lequotidien.sn   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here