PARTAGER

Le bilan de l’accident survenu dimanche soir sur la Route nationale 2, à Saint-Louis (nord), s’est alourdi à dix-huit morts, après le décès lundi de trois des huit blessés évacués dans les structures sanitaires de la ville, a appris l’Aps.
Quinze morts ont dans un premier temps été annoncés dans cet accident de la circulation ayant impliqué un car de transport en commun et un camion de transport d’hydrocarbures. Le drame s’est produit sur la route de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, près d’une station de pesage à l’essieu.
Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang, et le maire de la ville, Mouhamadou Mansour Faye, se sont rendus au chevet des victimes après leur évacuation à l’hôpital.
Le chef de l’Etat a présenté lundi les condoléances de la Nation aux familles des victimes, tout en promettant une assistance des pouvoirs publics. S’ex­primant lors de la cérémonie de levée des couleurs organisée à Saint-Louis, il a souligné «la nécessité de momentanément procéder» à l’immobilisation des véhicules de transport qui ne devraient jamais disposer de visite technique afin de prévenir les accidents de la circulation. «Le moment est venu de prendre toutes les mesures vis-à-vis du parc automobile et sur la nécessité de procéder momentanément à l’arrêt de tous ces véhicules qui, présentement, ne de­vraient jamais disposer de visite technique leur permettant de circuler et de transporter des personnes», a-t-il notamment déclaré.
L’accident de Saint-Louis vient quelques heures seulement après un autre accident tragique qui s’est produit vendredi près de Dinguiraye (Nioro), où 14 personnes ont péri dans une collision entre un bus et un car. Ces 29 décès sont venus allonger la liste macabre des victimes de la série d’accidents enregistrés sur les routes sénégalaises ces derniers mois et impliquant le plus souvent des véhicules de trans­port en commun. Selon un décompte de la Radio futurs médias (Rfm, privée), près de 50 personnes sont mortes sur les routes sénégalaises en quatre jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here