PARTAGER

L’autonomie alimentaire pourrait être la clef contre la mendicité des talibés. C’est la recette proposée par «l’Association Sénégal Téranga» pour juguler ce fléau. L’idée a été émise par Moustapha Cissé, l’un des cofondateurs de cette association, qui intervient dans le social. S’ex­primant au cours d’un Ndogou offert par l’association «Sénégal Téranga» à des talibés venus de plusieurs «dahiras» de la ville,  M. Cissé  estime que l’objectif de l’association est de participer à la lutte contre la mendicité des talibés en leur assurant une autonomie alimentaire.  Il avance que  l’autosuffisance en riz est la meilleure voie pour éradiquer la mendicité des talibés.
Dans le but de réussir ce pari apparemment difficile mis bien réalisable, «Sénégal Téranga» «compte faire acquérir aux talibés des connaissances dans des fermes agricoles pilotes afin de leur permettre de produire eux-mêmes leur nourriture». Au final, ils pourraient devenir de véritables promoteurs de développement. «C’est un impératif, soutient Moussa Cissé. A Saint-Louis les talibés, qui tendent la main quotidiennement, représentent le 1/3 de la population, ce qui constitue un problème, car les 2/3 de la société auront du mal à tirer le tiers restant. Il faut donc former et encadrer les talibés pour en faire des vecteurs du développement mais aussi former les maîtres coraniques qui les encadrent.» Voulant susciter le bon exemple, Moussa Cissé, qui est ingénieur-agronome de formation, a cédé aux talibés 15 hectares.
cndiongue@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here