PARTAGER

Me Moustapha Mbaye n’est pas près de reculer après avoir été zappé des investitures de Benno bokk yaakaar à Saint-Louis. «Les Socialistes sont en colère parce qu’ils ne savent pas ce qui s’est passé, car on a pris le siège du député sortant du parti pour l’attribuer à la Ld. Et non contents de cela, les alliés ont tout simplement attribué le siège sur la liste nationale, le siège restant dans le département et les deux postes de suppléant à l’Alliance pour la République», a-t-il dénoncé samedi lors d’une Assemblée générale. Le patron des Socialistes de Saint-Louis constate également que les postes de député qu’il détenait dans les départements de Dagana et Podor leur ont été arrachés. «Si la tendance se précise, ce sera le cas dans le reste du Sénégal», dit-il. Face à cette situation, les camarades de Ousmane Tanor Dieng se sont fortement mobilisés pour adopter une position commune et arrêter une conduite à tenir. Faisant le point sur cette réunion qui a duré plusieurs tours d’horloge, Me Mbaye a indiqué que les Socialistes ont d’abord décidé «d’exiger des explications» aux autorités de leur parti et à celles de la coalition présidentielle en général.
Selon Me Mbaye, l’Apr doit prendre ses responsabilités et reconnaître le poids du Ps qui est «la deuxième force politique à Saint-Louis» car, souligne-t-il, «si ce n’était pas le Parti socialiste qui avait obtenu 8 000 voix aux dernières Locales, Mansour Faye ne serait pas maire de Saint-Louis, encore moins ministre dans la mesure où c’est à la faveur de sa victoire qu’il a été nommé dans le gouvernement». En effet, rappelle Me Mbaye, «l’Apr et ses alliés n’avaient gagné que par 700 voix de différence contre Ameth Fall Braya qui ne ferait de ladite coalition qu’une bouchée sans la participation du Ps». En tout état de cause, les Socialistes n’excluent pas de procéder à un vote-sanction si la base en décide ainsi. Mais pour l’instant, puisqu’on n’en est pas encore là, les militants ont été invités à «se préparer à toutes les éventualités» si d’ici les élections, aucune compensation ne leur est proposée.
cndiongue@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here