PARTAGER

C’est en effet ce lundi matin, soit 72 heures après la confirmation du premier cas testé positif à Saint-Louis, que les autorités sanitaires ont jugé nécessaire de communiquer pour faire le point sur la pandémie au plan local. Le médecin-chef de région, Dr Seynabou Ndiaye, a au cours d’un point de presse, non seulement confirmé le cas testé positif à Saint-Louis mais a aussi donné des détails sur la situation épidémiologique en général.
Sur le cas positif, Docteur Seynabou Ndiaye a expliqué que c’est dans le cadre de la surveillance active de la pandémie au niveau du district sanitaire de Saint-Louis que deux résultats de tests envoyés à Dakar ont été reçus. L’un de ces cas a été déclaré négatif et l’autre positif. C’est ce dernier cas qui a été annoncé par la presse. C’est par la suite que l’organisation de la référence de ce cas a été organisée et la patient transféré à Diamniado pour sa prise en charge, a expliqué le Dr Seynabou Ndiaye, qui a ajouté que sa résidence, son lieu de travail et une maison fréquentée par ses hôtes ont été désinfectés par le service d’hygiène et fermés pour éviter la fréquentation des populations.
Les autorités sanitaires ne se sont pas arrêtées là car selon le médecin chef régional, un processus d’identification  des contacts et des lieux de fréquentation du patient a été déclenché. Une enquête approfondie a été également menée pour déterminer la nature du contact que ces personnes ont eu avec lui pour identifier ceux qui nécessitent d’emblée un test diagnostic. Cela a permis, selon le médecin chef régional, d’identifier tous les cas, de les suivre et de les placer en auto-confinement  pendant 14 jours. Il a été aussi organisé, selon toujours le médecin chef, une sensibilisation pour une vingtaine de personnes qui se sont déplacées vers l’hôpital régional de Saint-Louis pour se faire dépister parce qu’ayant eu un contact avec le cas.
Par ailleurs, Dr Seynabou Ndiaye a révélé qu’ils ont reçu une alerte venant d’un quartier de la ville le dimanche. Une investigation a été ensuite menée et la personne concernée placée à l’hôpital régional de Saint-Louis avant que des prélèvements soient faits et acheminés à Dakar. En plus de ces personnes, 3 autres cas suspects ont été placés à l’hôpital régional et des prélèvements faits sur eux et envoyés à Dakar. Le recensement des personnes contacts s’est poursuivi le Dimanche pour établir une liste définitive et la classification selon le degré de risque de contamination, a aussi fait savoir Dr Seynabou Ndiaye.
Mieux, pour parer à toute éventualité, le préfet du département de Saint-Louis a mené, en collaboration avec les autorités sanitaires et les services concernés, des démarches pour identifier un site sur lequel des unités mobiles prêtées par l’Université Gaston Berger seront installées avec toutes les commodités permettant d’accueillir un nombre élevé de personnes à mettre en confinement si toutefois c’est nécessaire. Dire donc que Saint-Louis se prépare à tout.
Depuis l’annonce du premier cas testé positif à Saint-Louis, la psychose s’est installée chez les  populations qui déjà sont devenues de plus en plus méfiantes. Du côté des autorités administratives, on a également décidé d’user de plus de fermeté. Hier en effet dans la matinée, le préfet du département de Saint-Louis a mis en œuvre une mesure qu’il avait annoncée au cours d’une réunion avec les acteurs sociaux comme les conseils de quartiers, mouvements de Jeunesse et autres consistant à interdire la surcharge dans les bus de transport public. C’est ainsi que la police a pris l’initiative de faire descendre des bus tous les passagers qui n’avaient pas de places assises. Une décision qui, apparemment, n’a pas plu aux transporteurs qui ont ordonné à leurs employés d’immobiliser tous les bus. Cette décision brique et inattendue a créé beaucoup de désagréments aux usagers qui ont dû recourir aux taxis ou tout simplement rentrer chez eux en marchant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here