PARTAGER
Embarquement à bord du bolincheur Vag a lamm

C’est une situation intenable pour les familles saint-louisiennes des cinq pêcheurs portés disparus depuis quelques jours en haute mer. En attendant, la Marine nationale a été mise à contribution pour accélérer les recherches.

Le temps commence à être long : Cinq pêcheurs de Guet Ndar, partis en mer jeudi dernier, sont portés disparus depuis samedi après une partie de pêche. Leur embarcation et le moteur ont été retrouvés à une cinquantaine de kilomètres des côtes saint-louisiennes. Selon le porte-parole de la famille des disparus, la «pirogue en question était partie en mer depuis jeudi et devait revenir samedi, mais on ne verra pas l’ombre de ses occupants. La pirogue a cependant été aperçue en mer à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Louis par des pêcheurs qui ont déclaré avoir aussi récupéré le moteur».
Pour Pour l’instant, les familles doivent se contenter de ces bribes
d’information données par ces pêcheurs qui revenaient de la haute mer. Après autant de jours, il s’agit désormais de vie ou de mort, car d’après des acteurs qui connaissent bien les réalités de l’Atlantique, «les chances de les retrouver en vie sont très minces dans la mesure où les conditions climatiques et la fraîcheur de l’eau font que les pêcheurs dont les pirogues chavirent en général perdent la vie s’ils ne sont pas rapidement secourus». La gravité de l’heure n’empêche pas aux membres de la famille des pêcheurs disparus d’entretenir l’espoir de retrouver leurs enfants sains et saufs.
Comme souvent, ces chavirements nouent des tragédies familiales, car les parties de pêche se font souvent en frères. Leurs parents ont d’ailleurs invité l’Etat à déployer des moyens plus importants pour retrouver leurs enfants. Plus tard, on a appris que la Marine nationale a activé l’un de ses navires pour faciliter les recherches qui s’annoncent très hardies.
La disparition des pirogues est un phénomène récurrent à Guet Ndar où la quasi-totalité des chavirements de pirogue ont souvent lieu au niveau de la brèche. Mais cette fois-ci, c’est en haute mer que l’accident s’est produit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here