PARTAGER

La présence de Ameth Fall Braya aux côtés de Macky Sall lors de l’étape de Saint-Louis a été interprétée par certains de ses «frères» comme un vent de transhumance qui souffle au Pds. L’intéressé, qui ne l’a pas digéré, a décidé de porter plainte contre Djibril Sakho, un proche de Mayoro Faye.

Ameth Fall Braya ne badine pas avec la transhumance. Accusé par un fidèle de Mayoro Faye d’être sur le point de départ pour la majorité, le coordonnateur départemental du Pds a préféré laver ce linge sale libéral en justice. «J’ai porté plainte contre Djibril Sakho parce qu’il m’a diffamé. Pourtant, mes jeunes pouvaient s’attaquer à lui et le blesser après sa sortie contre ma personne. J’ai saisi la justice de mon pays afin qu’il apporte la preuve de ses allégations en affirmant que j’ai mené des tractations pour transhumer. Il est obligé de s’expliquer», dit-il. En marge d’un meeting de massification, Ameth Fall Braya a réaffirmé son ancrage au sein du Pds. «Je suis un Guet-Ndarien. La trahison, nous ne la connaissons pas. J’ai très tôt fait de la dignité qui coule dans mes veines mon crédo. Je suis moi-même le Pds. Aucun responsable n’a investi dans ce parti plus que moi. J’ai fait au Président Wade le sermon de ne jamais quitter le Pds et je le respecterai», a-t-il indiqué. Cependant, Le Quoti­dien a appris que de bonnes volontés seraient en train de tout faire pour que la plainte déposée soit retirée.
Tout est parti d’une sortie virulente de Djibril Sakho qui avait interprété la participation de Braya à la cérémonie d’inauguration du centre de transformation des produits halieutiques de Goxu Mbacc. Le responsable libéral était en effet confortablement installé dans la tribune officielle et aux côtés du président de la République. M. Sakho avait dénoncé cette attitude de leur coordonnateur départemental qui, selon lui, n’avait rien à faire dans ces lieux en tant qu’opposant.
Ameth Fall Braya s’est expliqué sur cette affaire qui fait grand bruit dans la vieille ville depuis le passage de Macky Sall. Sa participation à cette manifestation relève, dit-il, tout simplement d’un «esprit républi­cain qui commande que la Nation soit au-dessus de tout». Il détaille : «J’ai reçu une invitation personnelle du président de la République à laquelle j’ai répondu. J’ai même dissuadé les pêcheurs de Guet-Ndar en colère de ne pas jeter des projectiles sur le convoi du chef de l’Etat et de mettre des brassards rouges pour réserver un accueil pacifique à l’institution qu’il incarne.»
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here