PARTAGER

A Saint-Louis, Ousmane Sonko a été accueilli par une foule immense, composée essentiellement de jeunes. Selon lui, la pêche peut créer plus de 600 mille emplois à Saint-Louis, mais les problèmes sont «mal posés par le régime de Macky Sall qui se contente de subventionner des moteurs et de signer des accords de pêche». Le candidat de la coalition Sonko Président propose ses solutions. Il entend ainsi «renégocier les accords de pêche et faire profiter aux pêcheurs des ressources halieutiques en les protégeant et en les rationalisant». Il dit : «Si je suis élu, aucun bateau étranger ne pêchera plus sur une distance de 12 miles de la côte. Je compte doter les acteurs de la pêche des bateaux adaptés, leur permettant d’aller chercher le poisson jusqu’en haute mer et surtout de mettre en place des industries pour la transformation des produits halieutiques qui ne seront plus exportés sans être d’abord transformés.»
Le leader du Pastef a déploré le fait que le régime de Macky Sall ait investi «plus de 1 000 milliards sur le Ter et construit des cités à Diamniadio alors que les populations de la Langue de Barbarie sont déplacées par l’avancée de la mer». Il promet d’apporter des solutions à la brèche qui a tué plus de 380 personnes à Saint-Louis «sans que Macky Sall ne lève le plus petit doigt comme si cela ne l’inquiétait pas». Dans le secteur de l’agriculture et du tourisme, il a aussi promis de faire de la région «un grand pôle économique» dont l’objectif est de faire revenir les Saint-Louisiens dans leur ville et d’attirer les autres. Cela, souligne-t-il, passe par la chute de Macky et son élection à la présidence de la République. Il invite les jeunes à ne pas rater cette «chance» et cette «opportunité». Parce que, pour lui, Macky Sall est «l’incarnation par essence et par excellence des contre-valeurs».
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here