PARTAGER

La pandémie du coronavirus n’a pas du tout tempéré l’ardeur de trafiquants de drogue. Quatre d’entre eux ont été arrêtés par la police de l’île dont deux respectivement pour trafic de cocaïne et de chanvre indien et deux autres pour usage de chanvre indien. Cette saisie montre que ce n’est pas aussi «open bar» pour les délinquants. La police veille en effet au grain malgré ses nombreuses charges liées à la gestion du couvre-feu dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. L’un des trafiquants a été alpagué, selon une source bien informée, pendant le week-end alors qu’il menait tranquillement son activité illicite.
Il s’agit d’un jeune homme, né en 1987 à Saint-Louis et qui a fait l’objet d’une filature pendant plusieurs semaines après que la police a été informée de ses agissements. Les éléments du commissaire Mame Diarra Faye ont en effet mis en place un dispositif de filature et de planque qui a finalement abouti à son arrestation.
Lors de son arrestation, le trafiquant avait en sa possession 5g de cocaïne, du papier aluminium servant à emballer la drogue et une somme de 40 mille francs, représentant le fruit de la vente d’une partie de la marchandise.
Cette drogue serait, selon notre source, une partie seulement du stock détenu par le mis en cause qui aurait déjà écoulé la plus grande partie avant son arrestation. En plus, trois autres personnes ont été également appréhendées par la police pour trafic de chanvre indien pour le premier et détention et usage de chanvre pour les deux autres qui sont des frères. Ces derniers ont été arrêtés dans une maison située à Guinaw-Rails, l’un des quartiers populaires de Sor. L’un des trois serait le vendeur venu livrer la marchandise et les deux autres qui sont des frères sont des fumeurs. La police a trouvé sur eux 80g de chanvre indien, 1 cornet, des coupons de papier journal, une paire de ciseaux et 2 500 francs. Les quatre malfaiteurs ont été entendus dans les locaux de la police avant d’être déférés au Parquet. Ces arrestations montrent parfaitement que même si elle est occupée à faire respecter les mesures prises dans le cadre de l’Etat d’urgence en vigueur dans le pays, parmi lesquelles le couvre-feu de 20h à 6h du matin, la police saint-louisienne veille aussi sur les populations et leurs biens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here