PARTAGER

Des assaillants armés de machettes et d’armes à feu et à bord d’un Pick-up double cabine de couleur blanche se sont attaqués à une boutique sise au village de Bokhol, situé à environ 9 kilomètres de la ville de Dagana, où ils ont blessé le tenancier avant de s’enfuir en emportant une importante somme d’argent.

Une attaque à main armée a fait un blessé (le boutiquier) au village de Bokhol dans la commune du même nom située à environ 9 kilomètres de la ville de Dagana. Des témoins font état d’un braquage qui s’est produit dans la nuit du samedi au dimanche lorsque des malfaiteurs armés de machettes et d’armes à feu se sont attaqués à une boutique située sur la Route nationale N°2. Ces malfaiteurs, qui sont arrivés à bord d’une double cabine blanche, font savoir les témoins, étaient apparemment assez nombreux dans la mesure où six au moins d’entre eux étaient derrière en plus des autres.
D’après les explications fournies par le propriétaire de la boutique, les assaillants se sont d’abord introduits dans la boutique qui se situe sur la façade de sa maison abritant aussi d’autres magasins. Quand ils se sont rendus compte qu’il n’y avait pas d’argent, ils se sont rabattus à l’intérieur de la maison où ils ont tenu en respect un des occupants qui se trouve être un de ses employés qu’ils ont tabassé et blessé pour qu’il leur indique l’endroit où son patron a gardé son argent. Ce qui sera fait finalement et les assaillants se sont ainsi emparés d’une importante somme d’argent avant de se fondre dans la nature. Entre temps, le vigile qui gardait les cantines situées au bord de la Route nationale N°2 a informé la gendarmerie avant de lancer des coups de sifflet qui lui ont permis d’alerter les villageois qui, malheureusement à cause des coups de feu tirés par les assaillants, ne sont pas sortis. Les assaillants auraient même pu, renseignent les témoins, s’attaquer à d’autres boutiques si le vigile n’avait pas alerté, obligeant ainsi les visiteurs indésirables à prendre la poudre d’escampette. Les gendarmes, arrivés sur les lieux, ont tenté en vain de les rattraper.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here