PARTAGER

La section Manko wattu Senegaal de Saint-Louis accueille Macky Sall à sa manière. A la veille de la visite du chef de l’Etat, la conférence de presse, qui devait porter sur les activités départementales de cette coalition de l’opposition, a viré à un procès du régime. «Le contexte actuel qui prévaut à Saint-Louis ne se prête pas à l’inauguration d’infrastructures qui ne peuvent en rien influer sur le vécu des populations. Le chef de l’Etat devait réfléchir à deux fois avant de venir inaugurer des infrastructures qui constituent des actes politiques alors que les populations de Guet-Ndar, revenues en masse de la Mauritanie, sont dans des difficultés extraordinaires et ne peuvent même pas trouver un toit pour leurs familles», a dit leur porte-parole, Dr Abdoulaye Ndoye.
Pour lui, la politique de pêche du gouvernement du Président Sall a  connu «l’échec le plus retentissant de l’histoire du Sénégal» car ses prédécesseurs ont «toujours réussi à obtenir des licences pour les pêcheurs qui remontaient en toute tranquillité dans les eaux territoriales mauritaniennes». C’est pourquoi, tout en souhaitant la bienvenue au chef de l’Etat, Manko wattu Ndar, estime qu’il «devrait plutôt  penser à aller rendre visite aux populations de Guet-Ndar pour compatir avec eux et les soutenir».
Tekki, Pds, Rewmi, le Grand parti, Pastef, Act, entre autres, ont par ailleurs dénoncé «l’instrumentalisation» de la justice dans les affaires Bamba Fall et Cie, Barthélémy Dias et Khalifa Sall. Tout comme ils relèvent des irrégularités dans les inscriptions sur les listes électorales. Tout compte fait, M. Ndoye et ses camarades s’engagent à «tout faire pour gagner les élections législatives de juillet 2017 et la Présidentielle de 2019 pour installer une équipe qui ferait réellement de la gouvernance sobre et vertueuse une réalité».
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here