PARTAGER

La polémique a enflé depuis vendredi. La coalition Mts qui a mis la main sur deux individus qui détenaient des cartes d’identité biométriques accuse le pouvoir de vouloir frauder les élections. Mais le sous-préfet des Almadies a précisé que le nommé Samba Ba est président de commission de distribution.

Deux individus ont été retrouvés vendredi en possession de lots de cartes d’identité et d’électeur biométriques par la coalition Manko taxawu senegaal. Barthélemy Dias et Bamba Fall qui les ont entendus à la mairie de la Médina accusent le pouvoir de vouloir opérer des «transferts d’électeurs» et «voler les élections». Il s’agit d’un nommé Samba Ba et d’un autre originaire de Matam qui, rapporte Vox Populi dans son édition du week-end, avaient par-devers eux des cartes dont les propriétaires doivent voter au lycée Ngalandou Diouf, dans la commune de Mermoz-Sacré Cœur. Les deux jeunes soutiennent avoir été mandatés par l’adjoint au sous-préfet des Almadies. Une information qui avait vite été démentie par l’autorité administrative dans la soirée du vendredi. Mais le sous-préfet de cet arrondissement a fait face à la presse samedi sur la question.
«Les propos des maires Barthélemy Dias et Bamba Fall sont faux», a déclaré Khadi­diatou Sène Traoré qui réfute toute idée de rétention des cartes d’identité biométriques en vue d’une fraude électorale en faveur de la coalition Benno bokk yaakaar à Dakar. Mme le sous-préfet, installée il y a juste un mois, a pris la défense des deux jeunes arrêtés à Mermoz-Sacré Cœur par des éléments de Barthélemy Dias et Bamba Fall. «Ils avaient par-devers eux 614 cartes et non un millier. Le chiffre annoncé par le maire Barthélemy Dias ne relève pas de la vérité», recadre-t-elle, précisant d’ailleurs que le principal accusé, Samba Ba, est «président de commission de distribution des cartes» à Mermoz, précisément au lycée Ngalandou Diouf. «Il était le président de la commission installée à la mairie de Mermoz-Sacré Cœur depuis février 2017. Donc, cela m’étonne quand j’entends le maire Barthélemy Dias dire qu’il ne le connaît pas», rectifie Mme Traoré.
Cependant, là où tout le monde s’interroge, c’est pourquoi Samba Ba et son ami «Boy Poulo» voulaient amener les cartes en question chez eux. «Ces cartes étaient entre les mains de personnes qui sont habilitées à les détenir. Samba Ba, nommé par arrêté 623 du 18 juillet 2017, détenait ces cartes. On a dit qu’il était accompagné de quelqu’un qui était son ami. Après la descente de la commission, quand il a vu qu’il y avait des problèmes de sécurité par rapport à la garde des cartes, il a préféré partir avec celles-ci chez lui en compagnie de son ami. La loi ne lui interdit pas cela», explique Mme Traoré.
Khadidiatou Sène Traoré regrette la «violence exercée sur Samba Ba et son ami par des partisans de Barthélemy Dias et Bamba Fall» et promet que la sous-préfecture des Almadies va prendre toutes ses responsabilités. Sur les problèmes liés à la confection des cartes d’identité, elle espère que toutes les cartes seront disponibles cette semaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here