PARTAGER

161 040 litres d’huile végétale d’un coût total de 100 millions de francs Cfa ont été saisis par la Douane à Dakar, et à Nioro au Centre du pays, elle a mis la main sur 40 000 flacons d’Artéméther d’une valeur de près de 30 millions de francs Cfa.

La Douane sénégalaise se distingue encore dans sa mission régalienne. Les gabelous ont mis la main sur 161 040 litres d’huile végétale. Le coût total de la marchandise est évalué à 100 millions de francs Cfa. L’opération a été réussie grâce à la vigilance de la subdivision de la Douane de Dakar-extérieur. En effet, l’huile conditionnée dans 6 conteneurs, était dans 8052 bidons d’huile végétale de 20 litres chacun. Et d’après toujours la Douane, «l’huile, en provenance de la Sierra-Leone, était déclarée en transit pour le Mali et donc censée sortir du pays pour sa destination finale. Mais le produit a fait l’objet d’un déversement frauduleux sur le territoire douanier et s’est retrouvé dans un dépôt commercial à Cambérène». C’est alors que les agents de la Brigade spéciale et de recherches ont remonté le réseau pour mettre la main sur les auteurs de l’infraction, le mardi 29 septembre 2020. Et ce détournement est qualifié d’importation sans déclaration par le Code de la Douane, l’enquête et la procédure douanière sont en cours, informe-t-ils.
Au cours d’une autre opération, la douane a saisie, 40 000 flacons d’Artéméther injectable à Nioro, dans la région de Kaolack. Les soldats de l’économie estiment la valeur des médicaments à près de 30 millions de francs Cfa. Placés dans 4000 boîtes, les produits prohibés ou de contrebande ont été saisis dans des champs entre Nioro et Taïba Niassène, ce 1er octobre 2020, par des agents de la Brigade mobile de la Douane de la zone. «Dans leur forfait, les trafiquants ont mis à profit le développement des semis pour utiliser les plantations comme lieux de cache des médicaments contrefaisants saisis. Mais le renseignement douanier et la collaboration des populations ont permis de mettre ces médicaments hors circuit de consommation», explique un communiqué du Bureau des relations publiques et de la communication de la Direction générale de la Douane.
La Douane par ailleurs fait savoir que l’Artéméther injectable est un antipaludéen utilisé dans le traitement des formes graves de la maladie et que son utilisation hors circuit officiel peut entraîner des conséquences néfastes à la santé des populations. C’est pourquoi, elle constate avec regret que dans un contexte où le Sénégal a fait d’énormes efforts pour contrôler le paludisme, «des individus mus par le gain facile tentent d’introduire des médicaments dans des zones comme le Centre du pays».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here