PARTAGER

En 2019, plus d’une tonne de cocaïne a été saisie au Port autonome de Dakar. Des prises record qui placent le Sénégal comme une zone de trafic international de drogue dure.

«Faire de sorte que le Sénégal ne devienne pas une plaque tournante de la drogue.» Accompagné de son homologue de l’Intérieur, le ministre des Finances et du budget avait affiché le 27 juillet dernier toute la détermination de l’Etat à combattre le trafic international de drogue, lors d’une cérémonie d’incinération de 1 107 kg de cocaïne à Mbour. Durant cette année 2019, la douane n’a pas chômé dans le démantèlement des réseaux de narcotrafiquants. Au Port autonome de Dakar (Pad), la saisie la plus spectaculaire constitue ces 798 kg de cocaïne en début juillet.
La drogue dure incinérée, d’une valeur de 250 milliards de francs Cfa, a été découverte «dans 15 véhicules» d’un lot contenant «des dizaines» de voitures neuves, indique un communiqué de la douane. Cette prise record en provenance du Brésil et à destination de l’Angola, précisent les autorités, a été brandie comme un trophée de guerre. Le Sénégal est-il une plaque tournante de la drogue ? «On ne peut pas être un pays de transit. Ce n’est pas possible. On connaît l’origine de cette drogue et sa destination. Le port de Dakar pouvait constituer à la limite un port d’éclatement. Mais nous pensons que le travail qui vient d’être mené à ce niveau, c’est un mal que nous arriverons à vaincre s’il plaît à Dieu», tranche Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Finances et du budget.

Liberté provisoire pour les suspects
Au-delà des déclarations d’intention, la suite judiciaire réservée à cette affaire diverge avec la détermination tant clamée. Le dossier traîne toujours. Après la libération d’un couple allemand, deux Italiens et 4 Sénégalais finiront par obtenir une liberté provisoire. Des décisions judiciaires qui mettent en doute cette volonté affichée par le gouvernement de lutter contre le trafic de stupéfiants. «Quand il (le juge) estime qu’effectivement, dans tel dossier, telle partie a été entendue au fond et que son maintien en détention préventive n’est plus nécessaire, il ordonne sa libération», avait justifié Malick Sall, ministre de la Justice. En octobre dernier, 43 plaquettes de cocaïne d’1 kg et estimées à 3 milliards ont été interceptées par les services de la douane au Port de Dakar. Ledit véhicule, en provenance d’Anvers, était à destination de la Gambie. En attendant, le trafic international de drogue dure étale ses tentacules au Pad. Entre-temps, la Marine nationale avait intercepté en haute mer plus de 700 kilogrammes de drogue dure.
La saisie record de cocaïne au Sénégal – 2,4 tonnes – avait eu lieu en juillet 2007, dans la zone de Mbour, près des principales stations balnéaires du Sénégal, sur des Latino-Américains, dont des Colombiens, un Equatorien et un Vénézuélien qui avaient été arrêtés, jugés, puis condamnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here