PARTAGER

Avec le retour de ses principaux cadres, Aliou Cissé avait des raisons d’être satisfait. Contrairement au match amical contre le Maroc (1-3) où son équipe a été orpheline des absences de Sadio Mané et Cie.
Du coup, on ne devait pas s’attendre à de grosses surprises ; les préposés aux postes-clés étant tous présents, avec les retours de Edouard Mendy, flanqué de sa doublure Alfred Gomis, de Kalidou Koulibaly, Moussa Wagué, Pape Alioune Ndiaye et bien entendu la star de Liverpool.

Sané a perdu les repères d’un joueur de milieu
Si par rapport au choix tactique, on a eu droit, comme prévu, au système-fétiche de Aliou Cissé, le 4-3-3. Par contre la surprise, c’est au niveau du choix des hommes dans l’entrejeu, avec la titularisation de Salif Sané comme milieu récupérateur, placé devant la défense.
Un choix discutable si on sait que le joueur de Schalke, bien qu’ayant évolué à ce poste dans le temps, a depuis reculé comme défenseur central, tant en club qu’en Equipe nationale.
Conséquence : Sané a livré un match moyen où il a semblé perdre ses repères, manquant de rythme, assez lourd dans ses déplacements et hésitant à la relance. D’ailleurs il a failli se blesser (encore) au genou, suite à un mauvais contrôle en plein axe suivi d’un contact avec un joueur adverse.
Interpellé en conférence d’après-match, Aliou Cissé dit assumer un tel choix. «C’est un choix que j’assume, j’aurais pu mettre quelqu’un d’autre, mais il est important dans ces matchs de préparer la prochaine Can. Mettre Salif Sané au milieu est une option sérieuse.»
Mais avec la copie loin d’être convaincante rendue hier face aux Djurtus, le sélectionneur devra beaucoup réfléchir avant de reconduire dans l’entrejeu l’«Allemand» qui semble être plus à l’aise dans son cocon de défenseur central.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here