PARTAGER

Pour Saliou Sarr, la défunte coalition Manko taxawu senegaal, formée par 10 partis de l’opposition, pouvait rendre la «défaite» de Macky Sall «plus facile» aux Législatives du 30 juillet. N’empêche, si la tâche s’annonce «difficile», le responsable de Dagana, membre Bureau politique du Ps, croit aux chances de la liste dirigée par Khalifa Sall sur laquelle il est investi à la 11ème place sur la liste nationale.

Vous étiez ce matin (hier) à la Direction générale des élections. Quel était l’objet de ce déplacement ?
Effectivement, on était en train de terminer et de finaliser avec les infographes, les problèmes de logo et de couleurs pour notre coalition avec le mandataire général Malick Gakou du Grand parti. Depuis 72 heures, on travaille sur les couleurs. J’ai appris qu’il n’y avait que 7 couleurs basiques au niveau de la nature. Avec 47 listes, il y aura des soucis. Mais si nous partageons avec d’autres coalitions le vert, on se distingue avec le logo et la photo de la tête de liste. Il y a beaucoup de difficultés dans le choix des couleurs qu’on est en train de régler et nous pensons que notre bulletin va se singulariser.

Faites-vous partie de ceux qui ont lancé, la semaine dernière, un fonds pour payer la caution en vue de sortir Khalifa Sall de prison ?
Je l’ai appris par la presse. On a arrêté Khalifa Sall de façon arbitraire. C’est un détenu politique. On est en train d’associer plusieurs formes de lutte. Des sit-in, des marches, du porte-à-porte, des tournées nationales,… Si ses amis apportent leur contribution, on applaudit. Mais ce qu’il faut dire, c’est qu’aux premiers jours de sa détention, Khalifa Sall a dit qu’il est contre un cautionnement. Khalifa Sall ne veut pas donner l’impression, aux yeux de l’opinion, d’être coupable. Même si cette pratique est légale.

Quelles sont les causes de la division au sein de la coalition Manko taxawu Senegaal originelle ?
C’est vrai qu’on avait déclaré une coalition Manko taxawu senegaal avec 10 signataires. On savait qu’à tout moment on pouvait se séparer. La tête de liste nationale fut le point d’achoppement. On a écarté la candidature de Wade parce que Pape Diop qui proposait cela a dit que son parti ne peut pas être plus royaliste que le roi. Il restait Khalifa Sall, Oumar Sarr et Mansour Sy Djamil. On a désigné deux facilitateurs afin de faire la diplomatie des couloirs. Cela n’a pas marché. Les facilitateurs ont entendu chaque partie prenante de la coalition. Ils sont revenus en plénière pour dire qu’au vu de l’ensemble des concertations et des consultations avec les parties prenantes, la majorité s’est dégagée pour Khalifa Sall comme tête de liste. Le Pds a tapé sur la table en disant que c’est de la magouille. On était 10. Modou Diagne Fada avait dit qu’il n’avait pas de candidat mais que lorsque la majorité se dégage, il va suivre. Mansour Sy Djiamil a maintenu sa candidature. Pape Diop voulait qu’on choisisse une personnalité indépendante. Cela fait 3 positions et il restait 7. 3 ont voté pour Oumar Sarr et 4 pour Khalifa Sall. Mansour Sy Djiamil, qui s’est désisté en faveur de Khalifa Sall, a demandé à Oumar Sarr de faire la même chose. Donc, avec Djamil, cela fait 5 voix pour Khalifa Sall. Le Pds a pris ses responsabilités pour sortir. Il sera suivi par Decroix, Tekki et Bokk gis gis. Fada est parti parce qu’il a dit que puisqu’il n’y avait pas d’unité, il préfère monter sa propre coalition. Mais 5 des 10 signataires de la coalition sont restés. On avait l’opportunité de rendre la défaite de Macky plus facile maintenant ce sera plus difficile. Mais nous avons une bonne coalition, l’essentiel est de se battre. Avec les Pds et les autres, on peut se retrouver à l’Assemblée nationale pour former des groupes. Nous ne sont pas des ennemis mais des partenaires.

Avec cette division, n’êtes-vous pas en train de faire les affaires du pouvoir ?
Pas du tout. La période électorale, c’est une stratégie, une mobilisation, un discours que l’on sert au Peuple sénégalais. Cela va se transformer en vote. C’est par le discours que l’on convainc le Peuple. Nous pensons que notre coalition a les moyens de le faire. Nous sommes conscients qu’on va gagner les départements de la région de Dakar. Si on gagne le département de Dakar et Thiès, c’est pratiquement la moitié de l’électorat. On a des chances d’être majoritaires à l’Assemblée nationale. Sans le Pds et les autres qui sont partis, on est capables de gagner.

Vous êtes 11ème sur la liste nationale de Manko taxawu senegaal, pourquoi vous n’êtes pas sur la Départementale à Dagana ?
C’est un choix. On a pensé que, vu la situation du moment, je serais plus utile au niveau de la liste nationale. J’étais d’accord parce que je ne voulais pas faire une dualité parentale avec Oumar Sarr qui est un frère. Mais je ferai campagne à Dagana. Je vous donne rendez-vous le 30 juillet. Vous allez voir. Il y aura une grosse surprise. Depuis que Khalifa Sall a fait des tournées au niveau des 11 communes de Dagana, je dois dire que je suis très rassuré et optimiste. Après la liste de Oumar Sarr et celle du pouvoir, je suis le 3ème larron.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here