PARTAGER

Le Président Sall a procédé hier, à Saly Portudal, au lancement du Projet de développement du tourisme et des entreprises (Pdte) dont il a chanté les éloges. Financé à hauteur de 37 milliards de francs Cfa par la Banque mondiale, ce projet a pour objectif de «créer les conditions nécessaires à l’accroissement de l’investissement privé dans la zone de Saly et de renforcer le développement des entreprises au Sénégal».

Dans le cadre de la préservation du littoral, l’Etat du Sénégal, en partenariat avec la Banque mondiale, vient de poser un nouveau jalon. Il s’agit du lancement du Projet de développement du tourisme et des entreprises (Pdte) financé à hauteur de 74 millions de dollars, soit environ 37 milliards de francs Cfa par la Banque mondiale. «Ce projet va régler une doléance qui a était grande pour les hôteliers de Saly,  puisque ce site est connu pour son tourisme balnéaire d’abord et on ne peut faire du balnéaire sans plage. Nous allons restaurer les plages de Saly et de toute la bande côtière. Ce projet a pour objectif d’accroître les investissements privés dans le secteur du tourisme et de renforcer le développement des entreprises privées au Sénégal», a déclaré hier Macky Sall. Le chef de l’Etat explique que «ce projet novateur intégré, axé sur le développement durable des destinations touristiques, vise le repositionnement et le renforcement de la destination Sénégal à travers le développement d’une industrie touristique diversifiée. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les travaux de protection, de restauration et d’entretien des plages de Saly, pour la préservation des infrastructures hôtelières et du village des pêcheurs de Saly Niakh-Niakhal». En ce qui concerne sa composante développement des entreprises du secteur privé, «le projet va  stimuler la création et la croissance durable des entreprises. Il permettra en outre d’améliorer l’environnement des affaires, favorisant un meilleur accès des Pme au marché d’exportation».
Ainsi, assure le Président Sall, il est prévu la mise en place des plateformes locales d’investissement à Saint-Louis, à Saly et à Ziguinchor. «Je réaffirme avec force mon ambition de poursuivre la politique de renouveau du secteur touristique à travers le renforcement de l’attractivité et de la compétitivité des pôles touristiques. Dans cette perspective, nous devons œuvrer ensemble pour assurer une pleine valorisation de nos potentialités balnéaires, écologiques, culturelles et religieuses», exhorte le chef de l’Etat. Qui invite ainsi les acteurs à relever ensemble les défis majeurs qui interpellent le secteur touristique en particulier, l’amélioration de la qualité de l’offre, l’intensification de la promotion touristique, le renforcement de la sécurité, la lutte contre l’insalubrité des sites, la protection de l’environnement, entre autres.
Il a aussi promis d’accompagner la commune de Saly dans ce cadre avant de demander à l’entreprise qui a gagné le marché de respecter les délais de livraison. «La reconstruction de la plage de Saly constitue une étape déterminante dans notre combat pour la préservation du littoral. Voilà pourquoi j’exhorte l’entreprise adjudicataire à réaliser les travaux dans le respect des délais contractuels de 12 mois, afin de donner un souffle nouveau à la station fleuron de l’industrie touristique sénégalaise», a précisé Macky Sall, en présence des partenaires techniques et financiers.

Gagner 5 km de plage
«Notre présence ici traduit notre contribution pour régénérer le site, puisque nous marquons la pose de la première pierre des travaux financés par le Pdte qui visent à préserver les infrastructures hôtelières et à protéger les villages de pêcheurs de Saly des impacts de l’érosion côtière, avec l’installation d’épis et de brise-lames et le rechargement en sable des plages», explique Louise Cord. La directrice des Opérations de la Banque mondiale de souligner qu’à «travers ces activités, ainsi que le renforcement des capacités du ministère du Tourisme en matière de positionnement et de gestion de la destination, le projet vise à gagner 5 kilomètres de plage large de 50 mètres, soit au total 25 mille mètres carrés et à accroître l’investissement touristique privé dans la région de Saly d’au moins 2% d’ici la fin du projet. A ce titre, un projet de conseil à la facilitation de l’investissement privé et à la diversification de l’offre touristique est en cours de finalisation entre le gouvernement sénégalais et nos collègues de Ifc (Société financière internationale), le bras droit du Groupe de la Banque mondiale pour le secteur privé».
abciss@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Enfin c est n importe quoi de prendre le sable sur les plages alors qu il y a pleins de sable partou au Sénégal, ils auraient mieux fait de le prendre sur les pistes alors qu on a du mal à rouler tellement y’a épais de sable !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here