PARTAGER

La Fédération internationale des journalistes (Fij), dans un communiqué, exhorte l’Agence de presse sénégalaise (Aps) de revenir sur sa décision de suspension de Bamba Kassé. Journaliste et par ailleurs secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (Syn­pics), M. Kassé est suspendu par le directeur général de l’Aps, Thierno Birahim Fall, pour avoir soutenu deux collègues «injustement» licenciées par l’Agence.
La Fédération internationale des journalistes (Fij) et le Synpics se rallient à sa cause pour condamner une décision arbitraire et totalement injustifiée et demandent la réintégration de ces confrères et con­sœurs. En effet, dans un mémorandum publié le 24 décembre 2019, il est indiqué que Yaye Fatou Mbaye Diagne, chef du Département commercial, et Fatou Diop Wade, chef du Département administratif et financier ont été licenciées au sein de l’Aps «afin de nommer des directeurs», renseigne le communiqué.
La Fij revient sur les faits. Elle informe que «l’illégalité de la décision a été signifiée au directeur de l’Agence Thierno Birahim Fall pendant la réunion du Conseil d’administration annuel de l’agence le 26 décembre, ainsi que par lettre du 31 décembre 2019 adressée par le ministre de la Culture et de la communication où il était demandé à Abdoulaye Diop de suspendre la note de service du 24 décembre 2019». La structure ajoute : «Le 29 janvier 2020, Thierno Birahim Fall a décidé de passer outre les instructions du ministre et a expulsé par la force les deux consœurs de leurs bureaux. Une plainte a été déposée et le Synpics a manifesté son soutien aux deux plaignantes.» C’est en ce sens que Bamba Kassé a également pris la défense de ses consœurs et s’est vu suspendre de ses fonctions à compter du 2 février.
Le Synpics condamne dans une déclaration la décision du directeur général de l’Aps. Le secrétaire général de la Fij, Anthony Bellanger d’affirmer encore : «Notre collègue Ahmadou Bamba Kassé n’a fait que son devoir de syndicaliste : soutenir deux membres du syndicat dont les droits ont été bafoués. Nous exhortons l’Aps à revenir sur sa décision de suspension de notre confrère et de réintégrer immédiatement nos deux consœurs licenciées de manière abusive.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here