PARTAGER

Eliminé en Ligue des champions par le Wac, le Jaraaf de Dakar pourrait voir les incidents notés en fin de mach impacter sa prochaine participation à la Coupe Caf. Le foot sénégalais retient son souffle.

Décidemment les arbitres africains font beaucoup parler d’eux ces temps-ci. Et c’est comme si les fortes sanctions infligés par la Caf à certains ne les a pas dissuadés à être «clean» en officiant.
Entre les suspensions à vie et celles à longue durée, rien n’y fait : on assiste toujours à des arbitrages scandaleux lors des matchs de Coupes d’Afrique des clubs et ceux des éliminatoires de la Can.
Les clubs sénégalais ont eu, une fois encore, leur dose samedi dernier au stade Léopold Senghor lors du match retour de Ligue des champions Jaraaf-Wac (3-1), avec un arbitrage assez bizarre du juge burkinabè.

L’arbitre Juste Zio n’est pas… juste
Si le penalty sifflé contre les champions du Sénégal est discutable, car visiblement la faute de main est involontaire suite à un jeu de tête raté du défenseur sénégalais, personne n’a par contre compris l’attitude du juge central sur le dernier corner du Jaraaf dans le temps additionnel. L’arbitre du nom de Juste Ephrem Zio (il est loin d’être juste) ayant décidé de siffler la fin du match alors que la balle était en l’air. En clair, si la tête de ce joueur du Jaraaf à la retombée de la balle terminait sa course dans les filets adverses, ce but allait être refusé. Comme pour mesurer la gravité d’une telle décision venant de l’arbitre burkinabè.
On connaît la suite avec l’envahissement du terrain à la fin du match par les supporters et dirigeants du Jaraaf, suivi de jets de projectiles et d’une agression sur l’arbitre et un de ses assistants, touché à la tête. Des images déplorables qui font honte et qui ne grandissent pas le football sénégalais et nous rappellent un certain Sénégal-Côte d’Ivoire de triste mémoire.
Du coup, et vu la gravité de ces incidents, le Jaraaf, déjà éliminé de la Ligue des champions, ne pourra pas échapper à une sanction de la Caf. Ce qui serait une «double peine».
Reste à savoir de quelle nature ou degré seront ces sanctions et qui devraient forcément impacter sa prochaine participation à la Coupe Caf où il va être reversé. Le foot sénégalais retient son souffle.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here