PARTAGER

Le Président Sall a limogé jusqu’ici un directeur et un ministre qu’il a nommés. Bougazelli a déclaré hier que le chef de l’Etat peut et va faire un 3ème mandat. Là, il s’agit d’un député, une fonction élective. Et c’est plus compliqué. A moins de recourir à des sanctions dans le parti.

Sory Kaba avait déclaré que le Président Macky Sall ne peut pas faire un 3ème mandat. C’est ce qui lui aurait coûté son poste de directeur des Sénégalais de l’extérieur. Parce que, dit-on, Macky Sall penserait effectivement le faire. Moustapha Diakhaté aurait été démis de ses fonctions également pour avoir soutenu que la démarche de Macky Sall sur la question est «contre-productive». Voilà un autre son de cloche dans les rangs de l’Apr. Seydina Fall dit «Bougazelli», lui, soutient que le Président peut bien faire un 3ème mandat. Et mieux, qu’il va le faire. «Sur le plan juridique, Macky Sall a le droit de briquer un 3e mandat. Et ce droit, le président va l’user parce que les Sénégalais ont encore besoin de lui. C’est pourquoi, nous membres de l’Alliance pour la République (Apr), nous allons nous battre pour que cela soit possible car c’est Macky Sall notre candidat en 2024, et personne d’autre. Il est irremplaçable», a-t-il dit. A suivre les déductions faites de la sortie de Sory Kaba, le député de Guédiawaye ne devrait pas donc être sanctionné. Parce que c’est ce que son patron aurait voulu entendre. Le voudrait-il le faire d’ailleurs, il ne pourrait pas le limoger. Les fonctions nominatives sont les plus exposées parce que dépendant du seul bon-vouloir du Président. Si tant est, comme le soutiennent d’autres, Macky Sall ne veut pas tout simplement que le débat soit agité -et c’est ce qui paraît plus logique- il a là l’occasion de sévir contre le responsable apériste de Guédiawaye, «coupable» d’avoir transgressé la ligne de communication qu’il a tracée à Benno bokk yaakaar.
Décidément, et paradoxalement, toutes les polémiques viennent du parti au pouvoir. Ibrahima Ndoye a fait le buzz hier avec sa petite phrase révélatrice de cette psychose du limogeage qui hante le sommeil des proches du Président. «Que pensez-vous du débat sur le troisième mandat ?», lui demande une journaliste de Pikini productions. Il répond : «Vous voulez que je sois limogé moi aussi ?» Voilà qui fait éclater de rire la journaliste. Mais peut-être bien pas elle seulement. Et, dans tous les cas, à ce rythme, Macky ne s’en sortirait pas. Il ne pourra se débarrasser que des nommés et pas des élus. A moins de recourir à la discipline de son parti. Et il risquerait de se retrouver avec un parti squelettique. L’appel du leader de Bby à ses hommes d’aller occuper les médias pour le défendre et défendre son bilan ne devrait pas avoir les effets escomptés. Où ils y vont et feront face à la sempiternelle question sur le 3ème mandat. Où ils déserteront justement les plateaux et studios. L’esquive flagrante du directeur du Cetud hier à Rfm Matin en est la preuve.
hamath@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here