PARTAGER

Qui aura la lourde tâche de porter la parole de la famille de Seydi El Hadj Malick Sy et de la confrérie tidiane ? Seul le Khalife général des tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, qui doit s’exprimer ce matin sur l’organisation du Gamou, détient la réponse à cette question.

Tivaouane n’a plus de voix alors que le Khalife général des tidianes doit effectuer une déclaration publique sur l’organisation du Gamou. Quatre mois après le rappel à Dieu de Serigne Pape Malick Sy survenu le jeudi 25 juin 2020, Serigne Babacar Sy Mansour n’a toujours pas trouvé un remplaçant à son cousin qui lui avait succédé à la tête du «porte-parolat», en 2017, après la disparition de Al Amine, qui a incarné la fonction pendant des décennies. Même si le nom de Serigne Mansour Sy Djamil avait été avancé au lendemain du décès du fils cadet de Serigne Babacar Sy, lors de la cérémonie officielle de condoléances à Tivaouane, l’information a vite été démentie par les autorités religieuses de Tivaouane. Qui avaient soutenu que «pour le moment le khalife ne s’est pas encore prononcé sur cette question». Le concerné, le religieux doublé d’homme politique, Serigne Mansour Sy Djamil, avait lui-même, à l’époque, fait une sortie sur les ondes pour affirmer qu’il s’agissait d’une «fake-news». Il avait surtout tenu à préciser : «L’heure est à la prière et aux dévotions pour le repos de l’âme de mon oncle Serigne Pape Malick Sy.» Et depuis, silence total. Les raisons, à en croire certaines autorités religieuses interpellées sur la question, demeurent le fait que «Tivaouane depuis lors est restée confinée». En d’autres termes, «les mosquées, mausolées des Cheikh de Tivaouane et les daaras sont restés fermés depuis le 23 mars 2020 à cause la propagation rapide du Covid-19, suite la suspension, par le gouvernement, de la prière hebdomadaire du vendredi et des séances de «hadaratoul jumah» sur toute l’étendue du territoire national. En revanche, les 5 prières quotidiennes et l’apprentissage du Coran continuent à s’effectuer dans l’enceinte de la zawiya, mais seulement avec les talibés et enseignants confinés. Tous les va-et-vient avaient été interdits, de même que les entrées «non justifiées»». Mieux, «le seul grand évènement religieux de la ville sainte, la journée de rassemblement national des jeunesses tidianes autour des petits-fils de Seydi El Hadji Maodo Malick Sy à Tivaouane, qui devait avoir lieu entre temps, le 30 août 2020, a été aussi annulé à cause la progression du Covid-19». Pour simplement dire, «Tivaouane n’est pas encore sortie du confinement pour se décider sur celui devant porter sa voix». Une autre raison évoquée par certaines autorités religieuses c’est «qu’une telle décision relève du seul pouvoir discrétionnaire du Khalife général». Mais, précisent nos sources, «la commission communication qui existe déjà continue de faire le travail avec des porte-parole du jour (de circonstance) pour l’instant». D’ailleurs, nous informe-t-on, Serigne Mbaye Sy Abdou a été désigné par le khalife pour délivrer le message (déclaration) officiel en prélude à la commémoration de la naissance du Prophète (Psl) qui sera célébrée le 29 ou le 30 octobre 2020. Justement, le digne fils de Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh, celui-là que l’on surnomme affectueusement «Ndiol-Fouta», est, depuis, mis au-devant de la scène, bien avant même le décès de Serigne Pape Malick Sy. En tant que Coordonnateur du comité d’initiative, les fidèles Talibés se rappellent que c’est bien lui qui avait annoncé le confinement de la Sainte cité à travers une déclaration-vidéo, ce au cours d’une réunion d’information et de sensibilisation tenue samedi 21 mars 2020 dans l’enceinte de la zawiya de Seydi El Hadj Malick Sy de Tivaouane. Depuis, le fils de Dabakh porte les grandes déclarations du khalife. Serait-il la voix officielle en question ? En tout état de cause, «l’héritier abreuvé à la bonne source», pour ne reprendre là que la célèbre phrase de Cheikh Oumar Sy Djamil, semble la voix préférée du Grand maître des lieux, le Khalife général des Tidianes. Toutefois, nombre de disciples de se résoudre à croire qu’à ce niveau, le seul hic reste le fait que le fils de Sokhna Khady Ndiaye est beaucoup plus porté sur les enseignements et les sciences où il serait plus à l’aise que sur les services d’un porte-parole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here