PARTAGER

Le plateau médical du district sanitaire de Mékhé vient d’être relevé, avec l’inauguration de la maternité de Mérina Dakhar, ce samedi par le maire de la commune Aymérou Gningue. Cette infrastructure d’un coût global de 30 millions de F Cfa a été construite en partenariat avec l’entreprise solaire Ten Mérina et équipée par le ministère de la Santé et de l’action sociale.

Les populations peuvent pousser un ouf de soulagement. Selon le maire de la commune de Mérina Dakhar, Aymérou Gnin­gue, cette infrastructure contribuera significativement à l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant, mais aussi à l’épanouissement social des populations du Cayor. Lesquelles, poursuit le président du groupe parlementaire de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby), convergent vers le poste de santé de sa commune pour avoir les soins adéquats depuis la mise à disposition d’un scanner et d’un appareil d’échographie. Cette infrastructure, qui a été construite en partenariat avec l’entreprise solaire Ten Merina à hauteur de 30 millions de Cfa dans le cadre sa Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse) et équipée par le ministère de la Santé et l’action sociale, va élargir, selon M. Gningue, la carte sanitaire du Cayor, même si affirme-t-il, «il y a encore des choses à faire». S’engouffrant dans cette brèche, le médecin-chef du district sanitaire de Mékhé, Dr Tidiane Thiam, signale que son district, qui dispose d’un centre de santé de référence, de 24 postes de santé et couvrant une population estimée à 181 mille habitants, est confronté à des difficultés liées surtout à son fonctionnement. «La grande difficulté c’est vraiment de lutter contre les décès maternels parce que Mékhé et Thiadiaye sont les districts où le taux de décès maternels est plus élevé dans la région de Thiès.» D’après Dr Thiam, «il est urgent au niveau du district d’ouvrir le bloc opératoire de Mékhé qui a été construit et équipé, mais faute de personnel on peine à démarrer les activités». Il croit savoir que «si vraiment des efforts sont faits pour que le district soit doté en ressources humaines pour qu’on puisse ouvrir le bloc, cela va contribuer à la baisse des décès maternels». D‘autant qu’il «est un carrefour où il y a beaucoup d’accidents de circulation». Aussi, ajoute le médecin-chef du district sanitaire de Mékhé, «l’autre problème c’est la qualité des infrastructures parce que nous avons eu à le constater lors d’une tournée au niveau du district qu’il y a vraiment beaucoup de maternités qui ne répondent pas aux normes». Par conséquent, il salue «l’action du maire de Mérina Dakhar de nous gratifier d’un bijou en construisant au niveau de poste de santé de la localité une maternité moderne qui répond aux normes, mais également en nous dotant d’équipements de qualité qui vont nous permettre de prendre en charge correctement les femmes enceintes. Egalement de faire un bon suivi des femmes en état de grossesse parce que la maternité est dotée d’un appareil d’échographie, ce qui est indispensable pour le suivi d’une femme enceinte. Une première au niveau du district de Mékhé». Dr Thiam signale enfin que l’autre avancée significative de la nouvelle infrastructure sanitaire, c’est qu’au-delà de l’affectation par l’Etat d’une sage-femme d’Etat, le Comité du développement sanitaire (Cds) a fait l’effort de recruter une deuxième. Ce qui contribue à dispenser des soins de qualité par des prestataires qualifiés.

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here