PARTAGER

Devant la propagation de l’épidémie du coronavirus, le gouvernement chinois ne baisse pas les bras. Il a mis en place un train de mesures pour enrayer l’épidémie, qui a fait plus de 361 décès à la date du 2 février.

Devant la situation que leur pays traverse actuellement avec l’épidémie du coronavirus, les autorités chinoises ne sont pas insensibles à la marque de solidarité de leurs homologues sénégalaises. Cela transparaît dans un communiqué de l’ambassade de Chine au Sénégal. «Le Président Macky Sall a envoyé un message de solidarité à son homologue chinois XI Jinping, faisant preuve du soutien envers la population chinoise. La Chine lui en remercie», fait savoir la représentation diplomatique chinoise au Sénégal.

Au 2 février : 17 205 cas confirmés, 361 décès, 475 cas guéris et 21 558 cas suspects
Evoquant l’épidémie du coronavirus qui sévit actuellement dans leur pays, les diplomates chinois établis au Sénégal annoncent : «Jusqu’au 2 février à minuit, 17 205 cas confirmés, 361 décès, 475 cas guéris et 21 558 cas suspects ont été signalés en Chine continentale. Depuis deux jours, le nombre des nouveaux cas officiellement recensés hors de la province du Hubei a consécutivement baissé, et le nombre de nouveaux décès hors du Hubei demeure 1 ou 2 cas par jour».
Poursuivant, ils déclarent : «Nous avons confiance que sous la direction ferme du Pcc (Parti communiste chinois), et qu’en s’appuyant sur les avantages institutionnels de la Chine et les expériences qu’elle a acquises dans la lutte contre l’épidémie du Sras, de la grippe aviaire et de l’Ebola, ainsi que les solides bases scientifiques, technologiques et matérielles accumulées au cours des 70 dernières années depuis la fondation de la République populaire de Chine, la Chine est capable de vaincre cette épidémie en poursuivant le principe de ‘’choix des méthodes de prévention et de traitement scientifiques et prise de mesures avec précision’’».
«Dès la première heure, le gouvernement chinois a informé et partagé des informations techniques avec l’Oms, et maintenu d’étroites communications avec les missions diplomatiques accréditées en Chine en les informant des dernières situations épidémiques ainsi que les efforts déployés par la Chine. L’Oms et de nombreux pays ont salué, compris et soutenu les mesures prises par la Chine», informe le document de la Chancellerie chinoise. Ceci constitue une des cinq mesures phare prises par les autorités de Pékin lorsque l’épidémie s’est déclarée. On notera aussi la mesure consistant à «inclure la pneumonie infectée par ce nouveau type de coronavirus dans la gestion des maladies infectieuses conformément à la loi». Ce qui a été suivi par la mise en place d’un «mécanisme multisectoriel de prévention et de contrôle et un plan d’urgence de santé publique a été lancé à l’échelle nationale».
La décision d’enrayer la propagation de l’épidémie s’est traduite par l’adoption de mesures de prévention et de contrôle plus strictes par la province du Hubei, «zone la plus touchée». Celles-ci sont la mise en quarantaine et en traitement centralisé des pa­tients mais aussi le contrôle strict de l’entrée et la sortie de Wuhan. «D’autres provinces ont renforcé les mesures de surveillance épidémique, de prévention et de contrôle, ainsi que celles de diagnostic précoce et de tirage des patients pour la population flottante», fait savoir l’ambassade de Chine au Séné­gal.
S’y ajoute aussi la mise en œuvre des principes de «détection précoce, notification précoce, isolement précoce et traitement précoce et de rassemblement des patients, des experts, des ressources et du traitement». «Jusqu’au soir du 2 février, environ 8310 personnels sanitaires à travers le pays sont venus soutenir la bataille au Hubei», annonce le communiqué. Qui indique, par ailleurs, que «deux hôpitaux spécialisés chacun d’une capacité d’absorber plus de 1000 personnes infectées seront construits à Wuhan en dix jours. Des ressources médicales de tout le pays y sont mobilisées».
Pour vaincre l’épidémie, la recherche et le développement scientifiques ne sont pas négligés par la Chine. Aussi, apprend-on que les experts scientifiques «sont en train de mener une course contre la montre pour développer des kits de dépistage facile, des vaccins et des médicaments efficaces. Et ils s’engagent activement dans la vulgarisation des mesures de prévention et dans le décryptage des dernières situations épidémiques, de manière à sensibiliser plus le public pour se protéger».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here