PARTAGER

La liste des médicaments essentiels mise à jour par l’Organisation mondiale de la santé (Oms) est composée de 28 médicaments pour adultes et 23 médicaments à usage pédiatrique supplémentaires.

L’Organisation mondiale de la santé (Oms) a actualisé la liste des médicaments considérés comme essentiels. Ils sont composés de 28 médicaments pour adultes et 23 médicaments à usage pédiatrique supplémentaires. Pour répondre aux principaux besoins de santé publique, elle a spécifié de nouvelles indications pour 26 produits déjà inscrits. Des chiffres qui portent à 460 le nombre total de produits considérés comme essentiels. Dans un rapport, l’Oms estime que «ce chiffre peut sembler élevé mais il ne correspond qu’à une partie des médicaments disponibles sur le marché. En limitant les choix, l’Oms met l’accent sur les bienfaits pour les patients et sur l’utilisation judicieuse des ressources financières, afin d’aider les pays à établir des priorités et à instaurer la couverture sanitaire universelle». Dans cette même liste mise à jour y figurent 69 tests destinés à la détection, au diagnostic et au suivi de maladies spécifiques. Mais aussi il y a 46 tests généraux utilisables dans le cadre des soins de routine et pour détecter et diagnostiquer un large éventail de maladies.
Par ailleurs, l’Oms qui a augmentée 12 variétés sur la nouvelle liste des médicaments essentiels les considère comme étant les meilleurs en termes de taux de survie, de traitement des cinq cancers notamment le mélanome, le cancer du poumon, le cancer de la prostate, le myélome multiple et leucémies. «Les deux listes, publiées aujourd’hui, mettent l’accent sur le cancer et sur d’autres problèmes de santé de portée mondiale et privilégient les solutions efficaces, l’établissement judicieux des priorités et l’accès optimal pour les patients», informe la note. Sur la liste des médicaments essentiels, il y a eu d’autres mises à jour. Il s’agit entre autres de l’inscription de nouveaux anticoagulants oraux pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux. Ceci constitue, selon l’Oms, une alternative à la warfarine chez les patients atteints de fibrillation auriculaire et pour traiter la thrombose veineuse profonde. Et de l’avis des experts de l’Organisation mondiale de la santé, ces nouveaux anticoagulants sont un avantage pour les pays à revenu faible, parce que nécessitant pas de contrôles réguliers. En ce qui concerne la maladie du cancer, l’Oms a ajouté sur la liste des produits de diagnostic essentiels 12 tests permettant de détecter un grand nombre de tumeurs solides à savoir les tumeurs colorectales, les tumeurs hépatiques, les tumeurs du col de l’utérus, les tumeurs prostatiques, les tumeurs mammaires et les tumeurs germinales. Ainsi que les leucémies et les lymphomes. Et dans le cadre d’une stratégie visant à rendre les transfusions sanguines plus sûres, l’Oms a ajouté une nouvelle section concernant les tests de dépistage de maladies dans les dons de sang. D’autres tests généraux ont également été ajoutés à la liste. Ils servent à diagnostiquer différentes maladies et affections, comme l’anémie ferriprive, les dysfonctionnements thyroïdiens ou la drépanocytose (une forme congénitale d’anémie très répandue en Afrique subsaharienne).
 msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here