PARTAGER

L’Alliance des syndicats autonomes de la Santé et de l’action sociale du Sénégal (Asas)/And Guesseum menace d’entamer son 14ème plan d’actions, si le gouvernement ne réagit pas d’ici à mercredi après-midi. L’an­nonce a été faite hier par le président de cette unité d’action syndicale du secteur de la santé.

L’Alliance des syndicats autonomes de la santé et de l’action sociale du Sénégal (Asas)/And Guesseum va vers son 14ème plan d’actions. Ce regroupement de syndicats de la santé fixe un ultimatum au gouvernement jusqu’à demain mercredi à 15 heures. A cette date, prévient Mballo Dia Thiam, si l’Etat ne réagit pas, la lutte va se poursuivre. Joint hier par téléphone, le président d’And Guesseum a indiqué que, pour la suite de ce 13ème plan d’actions prévu les 22, 23 et 24 de ce mois, les urgences seront assurées. Mais dit-il, «nous avons abandonné non seulement le service minimum mais aussi nous avons arrêté les stratégies avancées et les stratégies mobiles du Programme élargi de vaccination (Pev). C’est-à-dire que les Icp et les médecins sages-femmes ne sortiront plus. Parce que la stratégie avancée, c’est à 5 km du poste. Donc au-delà de 5 km, c’est la stratégie mobile». D’après M. Thiam, il y a deux semaines, ils ont été conviés à une rencontre par la présidente du Haut conseil du dialogue social (Hcds). Et Mme Innocence Ntap Ndiaye leur avait promis de faire un rapport au président de la République, Macky Sall, et au Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, afin de décanter la situation ; mais depuis lors aucune nouvelle, soutient-il. D’après le syndicaliste, au-delà de la revendication relative aux retards chroniques des salaires des agents Jica, à la question du régime indemnitaire «sur laquelle le gouvernement ne voulait pas se prononcer, prétextant qu’il (leur) proposait une étude qui allait réparer ces injustices», les choses n’ont pas bougé.
L’Alliance des syndicats autonomes de la santé et de l’action sociale du Sénégal (Asas)/And Guesseum a entre autres comme doléances : le système de rémunération, le système indemnitaire. Sur ce point, ils réclament depuis 2012, une augmentation, c’est-à-dire de 50 à 100 mille franc Cfa.
A propos de l’indemnité de logement, Mballo Dia Thiam a laissé entendre que l’Etat a fait des propositions de terrain et d’autres alternatives mais jusque-là, les membres d’ And Guesseum n’ont encore rien vu.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here