PARTAGER

L’hôpital pour enfants Albert Royer se refait une santé. Il a inauguré quatre nouveaux services dont la néonatologie, le service d’accueil et des urgences, le service technique de maintenance et de la buanderie, et le hall, pour un coût estimé à 534 millions de francs Cfa.

L’hôpital d’enfants Albert Royer fait peau neuve. En plus des bâtiments existants, la structure pédiatrique vient d’inaugurer quatre autres flambants neufs. Il s’agit du service de néonatologie pour un coût total de 160 millions de francs Cfa, le service d’accueil et des urgences à 245 millions et le service technique de maintenance et de la buanderie à 105 millions, mais aussi le hall entièrement rénové à 24 millions.
De nouveaux joyaux qui, selon la directrice d’Albert Royer, Isseu Tall Diop, va permettre à la structure de prendre son envol pour une meilleure prise en charge des soins pédiatriques au Sénégal et même de la sous-région. Pour elle, ces nouveaux édifices vont contribuer à l’amélioration de l’environnement de soins de l’hôpital. Un environnement de soins qui présage d’ailleurs des lendemains meilleurs. Déjà la capacité d’accueil du service de néonatologie a augmenté. «Elle est passée de 20 à 60 lits avec la construction du nouveau bâtiment», renseigne la directrice de l’hôpital. Pour le directeur de Cabinet du ministère de la Santé et de l’action sociale, ces infrastructures sont d’un apport inestimable qui impacte positivement la qualité de prise en charge et la capacité d’accueil de l’établissement hospitalier. Dr Aloïse Diouf, venu représenter Abdoulaye Diouf Sarr, en plein dans la campagne électorale pour la Présidentielle du 24 février, a réitéré la volonté du gouvernement à mettre les moyens qu’il faut pour permettre à la population d’accéder à des soins de qualité. Réagissant à l’interpellation de la directrice d’Albert Royer qui demande un renforcement du personnel pour un fonctionnement optimal dans les nouveaux services, Dr Aloïse Diouf annonce une réunion imminente. «Je vais être pragmatique. Nous allons rapidement finaliser et mettre en activité tous les services que nous venons d’inaugurer», s’engage-t-il séance tenante.
Autre défi à relever, souligne Isseu Tall Diop, l’entretien des bâtiments et la maintenance. Très souvent le Sénégal construit de beaux édifices, mais il pèche toujours dans leur entretien. Elle a appelé tous les acteurs à faire preuve de responsabilité afin de maintenir les lieux propres pour le bien de tout le monde. Ces bâtiments ont été financés par la Banque mondiale pour un coût total de 534 millions de francs Cfa. Ce projet entre dans le cadre des fonds pluriannuels d’objectifs et de moyens pour un financement de 3 milliards de francs. Cette inauguration se tient au lendemain des journées portes ouvertes de l’hôpital d’enfants Albert Royer. Une façon pour la direction de la structure d’humaniser ses relations avec les populations, mais aussi de faire connaître les différents services qui existent dans cet hôpital pour enfants.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here