PARTAGER

La 70ème année de commémoration de la Nakba marquée par la 50ème année de la Naksa a été mardi dernier une occasion pour le Peuple palestinien soutenu par les militants pour la liberté, au Sénégal et à travers le monde, de demander la fin de la tragédie humaine de la politique coloniale et raciste dont est victime le pays. «Nous ne sommes pas en histoire d’amour, ni en histoire de voisinage ni d’amitié. C’est un peuple qui souffre depuis 100 ans de la tricherie, de la trahison, de la complicité et de la mauvaise conscience d’une bonne partie du monde. Et ces grandes puissances, en tête sont la grande Bretagne et après les Etats-Unis d’Amérique», a déclaré l’ambassadeur de l’Etat de la Palestine au Sénégal, Sawfat Ibraghith.
Avec plus de 70 massacres, des femmes violées, des villages détruits, des terres occupées et les «graves crimes», l’ambassadeur estime que «Israël est pire que Daesh». Et ces «actes de violence, de violation de la loi et de terrorisme», dont ils sont victimes depuis un siècle sont une «catastrophe, commis par les milices israéliennes depuis 1948». Pour imposer à l’Etat d’Israël de reconnaitre et de respecter les droit humains et les droits des refugiés reconnus par le droit international. «Le temps de l’indignation est passé», fait savoir le directeur d’Amnesty international-Sénégal. Car, il n’est pas question qu’à chaque fois qu’il y a massacre qu’on s’indigne. Seydi Gassama demande aux Etats d’agir en adoptant la position de l’Afrique du Sud. Et de faire «embargo total sur tous sur les armes en direction d’Israël et un embargo total sur tous ces produits». Avant d’ajouter que «ces massacres sont des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité». Et que la Cour pénale internationale (Cpi) est au pied du mur, soit elle agit, soit elle perd sa crédibilité. Parce que le Conseil de sécurité est paralysé. Et on ne peut pas compter sur les Etats-Unis pour avoir un plan de paix crédible. Seydi Gassama invite aussi les Etats à écrire au procureur de la Cpi, Mme Fatou Bensouda, pour qu’elle s’autosaisisse. Et s’indigne de la présence du Nigeria à l’installation de l’ambassade américaine de Jérusalem qu’il considère comme une honte pour le continent noir. «La France qui s’est indignée des événements a récemment signé, de même que la Grande Bretagne et l’Allemagne, un important contrat de vente d’armes à l’Israël», a-t-il martelé. Et Gassama d’ajouter que dans les semaines à venir, les forces de la Nation qui soutiennent la Pa­lestine doivent se réunir pour mettre en place un plan d’action (une marche à la place de l’Indépen­dance).
Embouchant la même trompette, Mouhamed Barro du Hcct, représentant du président de cette institiution, Ousmane Tanor Dieng, souligne : «Nous devons montrer aux Sénégalais et aux institutions du pays qu’il n’y a aucune raison de reculer dans cette lutte pour la cause palestinienne. Je pense que certaines positions de principe de nos gouvernants et de l’Etat du Sénégal doivent être renforcées. Parce qu’il ne s’agira pas pour nos états et nos Etats-institutions de montrer aucun signe de faiblesse par rapport à cette cause qu’il faut soutenir.»
Aujourd’hui plus 7 millions de refugiés palestiniens vivent pour la plupart dans les 58 camps administrés par l’agence de l’Unrawa. D’après l’ambassadeur, «les batailles sont gagnées par ceux qui n’abandonnent jamais, pas par ceux qui sont les riches et les plus forts».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here