PARTAGER

Le chef de l’Etat a confié à des proches sa volonté de faire toute la lumière sur les déclarations contenues dans le reportage de la chaîne anglaise. Reste à voir jusqu’où voudraient aller les magistrats.

Retournement de situation dans la gestion du scandale ? Le chef de l’Etat semble, en tout cas, avoir pris la mesure de la frustration des Sénégalais après la communication officielle sur les révélations de la chaîne britannique Bbc. Après sa sortie en Conseil des ministres pour rappeler le besoin d’une gestion transparente des ressources gazières et pétrolières du pays, ainsi que l’engagement d’ouvrir le Cos/Petrogaz à la Société civile et à l’opposition, Macky Sall a décidé d’aller plus loin. Sans tarder, le procureur de la République sera saisi pour ouvrir une information judiciaire à la suite du reportage de la journaliste de la British broadcasting corporation.
Cette information judiciaire ne laissera personne de côté, et toutes les parties seront entendues, afin de permettre de faire la lumière sur ce qui est devenu un gros scandale d’Etat. Macky Sall, qui se confiait à quelques personnes très proches, semble décidé à ne protéger personne, contrairement à ce que ses paroles du jour de la Korité à la grande mosquée auraient pu laisser penser. Le chef de l’Etat est bien conscient que cette affaire, telle qu’elle se présente à ce jour, donne du grain à moudre à tous ceux qui veulent se convaincre que le Président a placé les proches membres de sa famille à des postes où ils peuvent impunément jouir des ressources tirées des hydrocarbures de ce pays. Même si à ce jour aucune goutte de pétrole ni un souffle de gaz ne sont sortis des profondeurs marines du Sénégal.
Le besoin de rassurer tout le monde, et surtout les partenaires internationaux, sur la gestion de cette affaire, explique aussi également cette sortie du chef de l’Etat. Reste à souhaiter que la Chancellerie, dont le garde des Sceaux pense que le fait de revenir de la Mecque est une garantie fondamentale d’innocence, veuille agir en toute indépendance, sans se laisser submerger par des considérations subjectives.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here