PARTAGER

La rébellion est lancée à la Ligue démocratique. Des membres de ce parti, frustrés par l’utilisation à des fins «crypto-personnelles» de la structure, ont créé un mouvement politique dénommé Ld debout. Son objectif est de faire renaître «l’esprit de la Ligue démocratique» et de poursuivre «l’idéal de la gauche».

Rébellion au sein de la Ligue démocratique ! Des membres de ce parti, réunis à Rufisque le 19 août 2017, disent «prendre date avec l’histoire, par ce présent manifeste, en décidant, après de larges concertations, de créer un Mouvement politique dénommé «Ld-Debout»». Ils protestent contre «le contrôle illicite du Bureau politique contre l’avis de la base, aux seules et uniques fins de sécuriser leurs postes et leurs positions personnelles de pouvoir dans l’appareil d’Etat». Parmi eux, il y a Souleymane Guèye Cissé qui, en fin avril dernier, avait averti en ces termes et même lâché le nom qui est aujourd’hui pour se démarquer de la ligne de Nicolas Ndiaye et Cie. «Nous n’avons pas abandonné notre objectif premier qui est de travailler pour la prise du pouvoir par la gauche sénégalaise. Nous entendons prendre le pouvoir en 2019 ou en 2024 pour une Ld-Debout», avait lancé celui qui était le Secrétaire général national adjoint par intérim de la Ld, après la démission de Mamadou Ndoye.
Ld-Debout part d’un constat : «Le parti a été compromis pour des intérêts crypto-personnels, des militants de bonne foi ont été abusés, les valeurs qui ont présidé à sa création bafouées et son idéal de société trahi. Un discrédit total est jeté sur notre organisation qui, d’instrument de lutte construit au prix de lourds sacrifices par des générations de militants, est devenu un moyen d’ascension sociale d’une minorité.» Ses animateurs pointent du doigt ceux-là qui ont «des intérêts de particuliers, promus aux responsabilités grâce au travail collectif de l’ensemble des militants du parti, malheureusement pris par cette folie bien sénégalaise de s’accrocher au pouvoir, et par tous les moyens, une fois qu’on a goûté à ses délices (et qui sont) bien incrustés dans le système Apr-Bby.»
Ld-Debout se voit ainsi dans «l’obligation de relever un défi historique : celui de prendre nos responsabilités en main : innover et progresser, pour que les sacrifices consentis ne soient pas vains, et pour que l’esprit de la Ligue démocratique et l’idéal de la gauche ne meurent pas dans ce pays». Pour les frondeurs, c’est un défi qu’il revient aux «véritables militants» de se relever pour continuer à «servir le Sénégal dans la longue tradition de lutte des pères fondateurs du parti».
Souleymane Guèye Cissé et ses camarades n’excluent pas de «s’ouvrir à d’autres forces politiques et citoyennes, notamment aux patriotes acquis à l’impérieuse nécessité de recentrer la politique et l’engagement militant, dans notre pays, autour de l’éthique, des valeurs et de l’intérêt général, dans la direction d’une alternative crédible».
Structurée comme un parti politique, la Ld-debout a «un organe exécutif, le Comité national de pilotage et un organe de délibération, le Comité directeur». Dans les prochains jours, note le manifeste, «son site web sera ouvert, un organe mensuel de presse dédié à l’information, à l’éducation et à la formation politique des militants sera lancé. D’autres initiatives et procédures suivront».
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here