PARTAGER

La Banque mondiale ne voit aucun inconvénient dans la séparation du ministère de l’Economie, des finances et du plan en deux entités. Interpellé hier sur cette décision du Président Macky Sall, Julio Ricardo Loayza, économiste principal du bureau de l’institution de Bretton woods au Sénégal, a dit que «cela semble avoir une certaine logique». Le fonctionnaire de la Banque mondiale intervenait en marge de la présentation de la dernière édition du rapport Africa’s Pulse.

Dans le nouvel attelage gouvernemental, le ministère de l’Economie, des finances et du plan est scindé en deux entités différentes : ministère de l’Economie, du plan et de la coopération et le ministère des Finances et du budget. Cette séparation semble obéir à une logique, selon Julio Ricardo de la Banque mondiale pour le Sénégal. «L’expérience a permis de noter que la charge de travail dans le ministère de l’Economie, des finances et du plan était assez lourde. Cette séparation, le fait de penser d’abord à l’économie dans le sens de la croissance, à la participation du secteur privé, à la planification, au développement, et puis aux finances c’est-à-dire au budget, à l’équilibre budgétaire, doit être plus équilibrée, plus utile. Mais on verra, on ne connaît pas les priorités données à ces deux ministères mais cela semble avoir une certaine logique», a dit Julio Ricardo Loayza, économiste principal du bureau de la Banque mondiale au Sénégal, en marge de la présentation de la 19e édition du rapport Africa’s Pulse de l’institution de Bretton woods.
Aujourd’hui, le ministère de l’Economie, du plan et de la coopération est hérité par Amadou Hott. Banquier, ce dernier a été nommé Directeur général du Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) en septembre 2013, avant d’être vice-président de la Banque africaine de développement (Bad).
S’agissant du ministère des Finances et du budget, ce département est confié à Abdoulaye Daouda Diallo, qui gérait le ministère des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement. Add n’est pas en terrain inconnu, car il a eu à diriger le ministère du Budget d’avril 2012 à septembre 2013. Ces deux nouveaux patrons du ministère de l’Economie, des finances et du plan, morcelé en deux départements, remplacent Amadou Ba, qui migre vers la Place de l’Indépendance et le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.
ksonko@lequotidie.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here