PARTAGER
Press Conference: “Partnering with the Philanthropic Community to Promote Education for All”. Matthew Bishop, American Business Editor and New York Bureau Chief, The Economist, and co-author of Philanthrocapitalism: How Giving Can Save the World will moderate. Participants during part 1: Susan Durstan representing UNICEF,(C) Michaëlle Jean, (CR), 27th Governor General of Canada and UNESCO Special Envoy for Haiti; Petra Nemcova(R), Founder, Happy Hearts Fund; Carlos Dominguez, Senior Vice-president, Cisco,(CL) Olav Seim, (L), Director, Education for All (EFA) Global Partnerships Team. Follow will a second part with announcements of commitments on education by: Danielle Ryan, Representative, Cathal Ryan Trust; Hikmet Ersek, President, Chief Executive Officer and Director, Western Union, and Jaime Barclay Sr. Philanthropy Specialist, Symantec Corporation.

Michaëlle Jean ne va certainement pas avoir un second mandat à la tête de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif). La Canadienne, qui a été élue en 2014 lors du sommet de la Francophonie à Dakar, a perdu le soutien du Québec et du Canada. A quelques heures du 17ème sommet de l’Oif qui se tient dans la capitale arménienne du 11 au 12 octobre, Mme Jean a été lâchée par les siens. Selon Radio France internationale (Rfi), mardi soir, le Canada et le Québec se sont ralliés à la candidature de sa rivale, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo. Cette dernière bénéficie déjà du soutien de la Belgique, de la France, de l’Union africaine et beaucoup d’autres pays africains membres de l’Oif. Rfi renseigne que les Nord-Américains, mis en minorité ces derniers mois, «expliquent vouloir éviter de rompre avec la coutume, qui veut que le Secrétaire général de l’Oif soit choisi unanimement et non lors du vote». La route est ainsi balisée pour la ministre des Affaires étrangères rwandaise qui sera certainement élue à la tête de l’Oif pour les 4 prochaines années. Elue Secrétaire générale de la Francophonie lors du sommet de Dakar en 2014, Michaëlle Jean avait succédé à Abdou Diouf, qui venait de boucler 3 mandats de 4 ans à la tête de cette organisation. Le mandat de la Canadienne a été marqué par les polémiques sur sa gestion financière de l’Oif.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here