PARTAGER

Quatre mois après la fermeture des réceptifs hôteliers suite à la pandémie du Covid-19, les hôtels de la station balnéaire de Saly ont rouvert leurs portes à la clientèle. Pour mieux les encourager, Alioune Sarr, ministre du Tourisme et des transports aériens, a effectué une visite pour faire l’état des lieux. Au cours de cette visite, il a annoncé sept mesures phare pour la relance post-Covid du secteur touristique au Sénégal.

La relance du secteur tourisme dans la période post Covid-19 va s’appuyer sur 7 points, a annoncé Alioune Sarr, qui effectuait le week-end dernier, une visite dans quelques réceptifs hôteliers de la Petite-Côte. «D’abord, nous allons renforcer le crédit hôtelier touristique, mais également le crédit transport aérien qui ont fait des résultats extrêmement positifs durant cette période de la pandémie. Le crédit hôtelier a permis aux entreprises hôtelières de couvrir leurs besoins en fonds de roulement, mais aussi pour certains d’agir sur l’investissement. C’est pourquoi le crédit hôtelier sera renforcé dans le cadre de cette relance touristique et le chef de l’Etat a donné des instructions au ministre de l’Economie et du plan mais aussi à celui des Finances et du budget pour qu’entre 2020 et 2023, le crédit hôtelier soit significativement soutenu pour que justement les entreprises puissent agir dans le cadre de leurs investissements», a dit le ministre du Tourisme et des transports aériens.
En plus de cette mesure, la relance du secteur va reposer sur la promotion des micro-entreprises de la chaîne de valeur touristique. «Nous avons de toutes petites entreprises autour de la chaîne de valeur touristique et qui sont des vecteurs de transformations dans les territoires et naturellement ces micro-entreprises seront soutenues à travers la formation. C‘est pourquoi dans le volet accès aux crédits, une partie significative de 2 milliards de francs Cfa était réservé  aux micro-entreprises, cela sera renforcé», a précisé le ministre.
Ainsi dans le plan d’actions qui est prévu au niveau du ministère du Tourisme et des transports aériens,  750 mille micro-entrepreneurs  seront formés pour un objectif de 17 mille emplois directs et indirects à l’horizon 2023.
Après cette mesure, le ministre a annoncé aussi la réhabilitation des micro-réceptifs hôteliers d’hébergements touristiques appelés aussi campements villageois. Lesquels, selon lui, ont été soutenus ces dernières années, mais «le soutien sera renforcé, car c’est un segment qui participe à la préservation des ressources naturelles dans les terroirs et de l’habitat rural. La ruralité est porteur de valeurs aussi et nous avons besoin, dans le cadre de nos villages, des ponts de relance du secteur touristique et naturellement les campements villageois seront soutenus». D’ailleurs, c’est dans ce cadre qu’il a donné des instructions à la Direction de l’investissement et de l’aménagement touristique de proposer dans les différents pôles touristiques, des modèles de plans pour qu’il y ait  dans chaque pôle touristique la structure adaptée. Ces plans permettront aussi de soutenir ces campements villageois qui  permettent de valoriser l’histoire mais également le territoire national.
Le quatrième pilier de cette relance sera la campagne marketing. Alioune Sarr a invité les Sénégalais à exploiter tout le potentiel du pays  à savoir  son héritage culturel, mémoriel, historique qu’il faut valoriser. «Nos compatriotes commencent à comprendre cela. Les hôtels que nous avons visités nous ont dit qu’ils sont à un taux de remplissage de 100% le week-end, mais ils déplorent que pendant la semaine c’est mitigé. C’est le lieu de lancer un appel à tous les fonctionnaires, tout ce qui est service rattaché à l’Etat pour qu’ils puissent répondre à l’appel comme nous l’avons constaté avec les citoyens sénégalais qui sont venus massivement durant cette période du 15 août. Après les services de l’Etat, mon appel est  destiné aussi aux grandes entreprises qui payent des colonies de vacances dans des pays à l’étranger. Je sais que ce sont de très grands patriotes, je les invite pour qu’ils demandent à leurs employés de choisir la destination Sénégal. Cet appel est lancé également aux ménages sénégalais qui durant le week-end peuvent venir joindre l’utile à l’agréable dans ces hôtels», plaide le ministre. Qui s’est prononcé aussi sur la réhabilitation des sites culturels et naturels inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Le Sénégal à 7 sites placés patrimoines mondiaux de l’Unesco et qui constituent des porte-flambeaux pour le Sénégal.

10 milliards injectés dans la réhabilitation des sites culturels
D’ailleurs, dira-t-il, sur instruction du Président Macky Sall, le gouvernement a  injecté 10 milliards de francs pour la réhabilitation de ces sites. «Concernant le site de Dindefelo, le président de la République a donné des instructions pour que la route Kédougou-Salemata-Dindefelo soit construite, pour que le site soit accessible. C’est un site exceptionnel mais malheureusement avec l’état de la route, c’est difficile d’y accéder», se désole M. Sarr.
Le plan de relance du secteur économique va mettre le focus également sur le tourisme domestique. A en croire le ministre Sarr, en 2018, sur les 1,6 million de touristes qui sont venus au Sénégal, seulement 19% ont concerné nos compatriotes. «C‘est pourquoi le Covid-19 doit être un élément de réflexion qui déclenche un changement de paradigme. Le Covid-19 nous a appris qu’il faut compter sur soi-même, compter autour de soi, autour de la région. Puisque quand on ferme pour la première fois dans l’histoire les frontières aériennes dans tous les pays du monde en même temps, cela veut dire que nous devons être résilients et nous devons naturellement nous appuyer sur le tourisme autour de nous. Le tourisme domestique est aujourd’hui une nécessité absolue, c’est pourquoi je demande aux professionnels d’insister sur les produits, mais aussi sur les prix. Que cela puisse être accessible aux citoyens. Il faut insister sur le tourisme domestique qui est un potentiel», exhorte M. Sarr.
Abordant la relance du transport aérien, le ministre a rappelé que «le gouvernement a décidé de construire cinq aéroports régionaux dont les premiers seront ceux de  Saint-Louis et Matam-Ourossogui. Ceux de Kédougou, Tambacounda et Ziguinchor suivront. Ces cinq aéroports permettront de rapprocher les Sénégalais du Sénégal et seront des instruments de promotion de la destination Sénégal».
Cette visite a également permis de constater que le protocole sanitaire est respecté dans les hôtels visités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here