PARTAGER

La rencontre tripartite entre les autorités militaires du Sénégal, de la Mauritanie et du Mali a eu lieu cette année-ci à Tambacounda. Sous la présidence du gouverneur de la région, El Hadji Bouya Amar, l’occasion a été mise à profit pour magnifier la coopération militaire entre les trois Etats mais aussi d’envisager des actions communes concertées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Les autorités militaires des  zones frontalières  du Mali, de  la Mauritanie  et du Sénégal  sont en conclave à Tambacounda. La réunion entre dans le cadre  de  la rencontre  annuelle tripartite instaurée dans le calendrier des armées des trois pays, qui mutualisent leurs efforts pour sécuriser leurs frontières communes. Cette  importante  activité est élargie à l’ensemble des  Forces  de sécurité militaires et paramilitaires des trois  zones. Le commandant la zone militaire N°4 explique : «Cette rencontre a pour but d’examiner les  questions sécuritaires mais aussi et surtout d’établir un nouveau  calendrier des patrouilles communes que les différentes ar­mées vont mener. L’occasion sera également mis à profit, pour renforcer davantage les liens d’amitié et surtout de coopération entre  les unités  militaires frontalières des trois pays.» Selon le Colonel Amadou Lamine Diène, la réunion  permet tout de même de res­sortir les différentes difficultés rencontrées, de tirer les enseignements des opérations de sécurisation menées  le long des frontières, entre autres activités.
Faisant l’état des lieux du dispositif mis en place l’année dernière, le colonel Diène soutient «qu’une dizaine de pa­trouilles par pays et deux tripartites ont été réalisées dans plusieurs villages situés  sur les axes frontaliers visités». Cette opération a permis de  mettre la main sur des malfaiteurs, des trafiquants  de drogue  et de  migrants, entre autres.
Dans un contexte  sécuritaire où la menace terroriste  reste réelle, la mutualisation des efforts des différentes Forces de sécurité  des régions  frontalières  est  importante,   note le Co­lo­nel  Yaya Dial­lo, commandant la zone  militaire de Kayes  au Mali. En écho à cette annonce, le  gouverneur de Tambacounda, El hadji  Bouya Amar, a  sa­lué  les efforts des Forces de  dé­fense et de sécurité des trois régions  pour juguler le grand  ban­ditisme afin de permettre aux populations des lo­cali­tés  frontalières de retrouver la quiétude.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here