PARTAGER

La police travaille à faire régner l’ordre et la sécurité à Dakar. A la suite de nombreuses plaintes, la Division des investigations criminelles (Dic) a mis hors d’état de nuire une bande qui s’attaquait à de paisibles citoyens pour leur dépouiller de leurs biens. En effet, la police déclare avoir mis la main sur un lot de matériels constitués essentiellement de documents et d’objets divers lors d’une perquisition aux domiciles des interpellés. Il s’agit de 7 cartes bancaires (Société générale des banques au Sénégal (Sgbs), United bank of Africa (Uba), Postes finances, Western union, Bank of Africa (Boa), American express, et Orabank. Il y a aussi 5 cachets professionnels (la société Trading Suarl, Fabbro Alu entreprise, Gogo transport and services, transport Mbengue multiservices et Dr Amadou Moustapha Kinde, chirurgien-dentiste. Dans le lot des objets saisis y figurent également 5 chèques (Sgbs, Bicis, Cbao, Ecobank et Bis), 4 passeports ordinaires, 4 cartes à grise, 3 certificats d’assurance de véhicules, 2 cartes d’étudiant, 65 clés Usb, 13 paires de lunettes optiques, 9 cartables, 7 sacs à dos. Mais aussi 9 clés de voiture (Chevrolet, Kia, Volkswagen, Peugeot, Nissan, Citroën, Range rover), 4 appareils photos, 4 téléphones portables, 1 ordinateur portable de marque «Macbook», une tablette «Ipad», et une paire de menottes.
La bande procédait par une méthode bien huilée. Dans un communiqué, le Bureau des relations publiques de la Police nationale donne des explications sur le modus operandi de ces malfaiteurs. Il dit : «De l’économie des faits, il ressort que les victimes ont tous rencontré fortuitement sur la voie publique, un individu qui cognait brutalement les portières de leurs véhicules respectifs pour simuler un accident. Profitant de leur moment d’inattention et d’une assistance bienveillante des victimes et usagers de la route, les autres membres de la bande passaient à l’acte en subtilisant systématiquement tous les biens se trouvant dans les véhicules. Ce n’est qu’à la constatation de la disparition de leurs biens qu’ils comprennent avoir été victimes d’une supercherie bien orchestrée par les malfrats.» C’est ainsi qu’ils procédaient mais aujourd’hui leurs agissements ont connu une fin grâce au travail des éléments de la police. Pour l’heure, ni leur nombre, encore moins leurs noms ne sont dévoilés par les enquêteurs.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here