PARTAGER

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui à la sécurité alimentaire, Compass-Sn, financé par Caritas Autriche avec l’appui financier de la coopération autrichienne au développement, plus de 1600 plantes ont été distribuées à plus de 600 ménages dans 33 villages des communes de Ndoga Babacar et de Makacolibantan, dans la région de Tamba­counda.  Cette activité de reboisement de plantes fruitières entre  dans le cadre de la sécurité alimentaire. Selon Léon Sarr, chargé des programmes à la Caritas diocésaine   de Tamba­counda, il s’agit de soutenir  la nutrition, la production de cé­réales vivrières, la création de ressources financières avec la mise en place de jardins maraîchers. Les plantes distribuées sont constituées d’espèces fruitières, à savoir des manguiers, des anacardiers, jujubiers, ci­tron­niers, etc. Ces plantes sont choisies pour leur importance particulière en matière de production de fruits ou bien dans le cadre de l’utilisation de leur vertu thérapeutique ; le tout pour la lutte contre la malnutrition, mais aussi  pour le soutien à l’alimentation.
Des séances de démonstration dans la technique de reboisement ont été assurées par le major Sadio KeÏta,  chef du sous-secteur des Eaux et forêts de Koussanar. Qui s’est félicité de l’initiative prise par la Caritas de s’investir dans le reboisement. Il en a profité pour sensibiliser les populations des villages bénéficiaires, sur l’importance de l’arbre. Leur  montrant les différentes techniques de la plantation, l’entretien et le suivi. Selon le patron des bérets verts de Koussanar, des évaluations seront organisées en deux phases essentiellement, en janvier et en juin 2018. Il s’agira de voir ce qui a marché dans le souci de donner des instructions nécessaires pour que ces plantes puissent avoir les impacts escomptés.
«D’ailleurs nous sommes en train de voir comment nous organiser avec la Caritas, pour aider les femmes à acquérir des parcelles de maraichage», ajoute le major Keïta. Ce qui permettra au service des Eaux et forêt de mettre des clôtures  d’acacias méli féra qui pourront remplacer les grillages au bout de 3 à 4 ans.
Léon Sarr précisera que les animateurs  se chargent de continuer cette campagne de reboisement  jusqu’au 31 août prochain.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here