PARTAGER

Le premier semestre de l’année 2019 a enregistré 61 pêcheurs morts ou portés disparus, 54 accidents en mer et des dégâts matériels estimés à 55 millions de francs Cfa, selon Aminata Mbengue Ndiaye. Le ministre de la Pêche et de l’économie maritime appelle ainsi l’ensemble des acteurs de la pêche à respecter le port du gilet de sauvetage en mer, les règles élémentaires de sécurité à bord des embarcations ainsi que les prévisions météorologiques.

Les espaces maritimes sont devenus un lieu complexe où des usagers sont confrontés à des menaces, des risques de tous genres surtout en période de mauvais temps. Consciente de cet état de fait, Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de la Pêche et de l’économie maritime, à appeler hier l’ensemble des acteurs de la pêche à respecter le port du gilet de sauvetage en mer, les règles élémentaires de sécurité à bord des embarcations, ainsi que les prévisions météorologiques. «Le gilet contribue à bien des égards. La sécurité est une affaire individuelle. La disparition des pêcheurs en mer constitue toujours des évènements douloureux, car vous êtes le socle sur lequel est bâti tout l’espoir de votre famille. Le gilet assure votre sécurité en mer», sermonne-t-elle.
Le ministre dresse le bilan des tragédies qui se sont déroulées en mer au Sénégal cette année et veut sans doute éveiller davantage la conscience des pêcheurs. Elle dit : «En effet, le premier semestre de l’année 2019 a été particulièrement douloureux avec 61 pêcheurs morts ou portés disparus, 54 accidents en mer et des dégâts matériels estimés à 55 millions de francs Cfa.» C’est d’ailleurs la raison pour laquelle 60 gilets de sauvetage ont été remis à 4 pirogues hier, dont les propriétaires ont montré leur bravoure lors du naufrage d’une pirogue à l’île de la Madeleine.
L’ex ministre de l’Elevage et des productions animales présidait le lancement de la campagne nationale de sensibilisation sur la sécurité en mer, édition 2019. Laquelle a démarré hier et va se dérouler tout le mois d’octobre et à travers tout le pays pour rappeler un peu les réalisations et projets du Président Sall dans ce secteur. Elle cite la création des conseils locaux de pêche artisanale, l’instauration de la surveillance participative avec les communautés de pêcheurs ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’aménagement et de surveillance, la création de nouveaux habitats, la modernisation des infrastructures de pêche artisanale avec la construction de quais de pêche, de quais de département modernes dont celui de Yoff etc.
Concernant les projets, l’on note : La subvention des moteurs pour améliorer la rentabilité des unités de production artisanale et renforcer la sécurité des pirogues «qui rentre dans une seconde phase», la modernisation des pirogues de pêche qui seront remplacées par des embarcations en fibre de verre avec beaucoup plus de sécurité. Il y a aussi la construction d’un stock annuel de plus de 20 mille gilets de sauvetage subventionnés à 2 500 francs Cfa l’unité. «Nous avons ce programme de géolocalisation des embarcations dont nous venons de distribuer les kits dans la région de Dakar, il y a la mise également à disposition d’un bulletin sur la prévention météorologique adaptée à la pêche artisanale», a ajouté Aminata Mbengue Ndiaye. Qui rappelle que ledit secteur a occupé le premier poste d’exportation du Sénégal en 2016 et en 2017 avec respectivement 216 et 244 milliards de francs Cfa de recettes.
D’après elle, il participe aussi à hauteur de 3,2% du Pib et joue un rôle clé dans la nutrition et la sécurité alimentaire de notre pays en assurant près de 70% des apports protéiniques d’origine animale et une consommation très capitale de 29 kilos par an.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here